Gestion de Fortune

23042017

Retour Vous êtes ici : Accueil Assurance vie Rubriques Epargne : des Français satisfaits mais inquiets, selon la Faider

Epargne : des Français satisfaits mais inquiets, selon la Faider

Les Français sont satisfaits de leur assurance vie, mais un sentiment d'inquiétude grandit selon un sondage OpinionWay pour la Faider. La fédération d'épargnants interpelle les candidats à l'élection présidentielle sur le sujet.  

Pour la deuxième année consécutive, la Faider qui rassemble une douzaine d'associations d'épargnants (Agipi, Ancre, Aprep, Asac-Fapès, Gaipare, etc.) et 1,5 million d'épargnants, a demandé à OpinionWay de réaliser un sondage sur « les Français face à leur épargne ». Plus de 1 000 individus âgés de plus de 25 ans ont été interrogés par internet fin décembre 2016.

L'assurance vie reste le produit phare : un Français sur deux déclare posséder un contrat. Elle est cependant devancée par les livrets d'épargne (83 % de détenteurs). 40 % déclarent posséder un PEL et 24 % un PEA (voir graphique ci-dessous). La rentabilité de l'assurance vie est l'élément mis en avant par les sondés à plus de 84 % (l'enquête a été réalisée avant la divulgation des taux de rendements des fonds euros pour 2016), suivi par la disponibilité de l'épargne (83 %), la garantie du capital du fonds en euros (80 %), la fiscalité du produit (79 %) et la facilité de transmission (75 %).

 Inquiétude sur l'évolution fiscale

En revanche, parmi les détenteurs d'assurance vie les craintes sur l'évolution fiscale sont plus fortes qu'en 2016 (74 % des sondés contre 72 % en 2016). La règlementation est également jugée trop complexe (pour 71 %). Sans doute un effet des mesures de blocage votées dans le cadre de la loi Sapin 2 dont 44 % en ont entendu parler et la jugent aux deux tiers défavorable.

Enfin, pour se trouver des informations sur un produit d'épargne, les Français iraient d'abord voir un banquier '(74 %), un CGP (62 %, + 6 points sur un an), des personnes de son entourage (58 % + 4 points), un site internet ou la presse spécialisée (49 %), ou une association d'épargnants (47 %). « Il reste encore beaucoup à faire sur l'information », souligne Jean Berthon, président de la Faider.

La fédération a par ailleurs demandé aux cinq principaux candidats à l'élection présidentielle de répondre à 15 questions sur l'épargne et l'assurance vie : rétroactivité fiscale, prélèvements sociaux, incitations fiscales à transmettre aux petits enfants, à épargner pour les moins de 18 ans, prélèvement à la source, Priips, etc. Lors des précédentes élections présidentielles, la Faider s'était livré au même exercice : aucun candidat n'avait répondu.

CMG



faidergraph

 Source : sondage OpinionWay/Faider du 15 décembre 2016 au 3 janvier 2017