Gestion de Fortune

13122017

Retour Vous êtes ici : Accueil Au sommaire des magazines Juin 2017 - n°282 L'HUMEUR DE GEF

L'HUMEUR DE GEF

Embrouillamini

Un « acteur majeur dans la conception, la distribution et la gestion d’actifs immobiliers », coté en Bourse, a présenté ses résultats 2016. Avec un chiffre d’affaires en chute de 23 %,il affiche un résultat opérationnel négatif qui remonte de -10,6 M€ à - 6,6 M€, soit… « - 37 % » (sic !) selon le communiqué de cette société qui l’annonce « en croissance ». Quant au résultat net, « il est réduit de moitié par rapport à l’exercice 2015 » à… -12,4 M€, après -22,8M€ de l’année dernière, soit… « - 46 % ».

 

 Perquisition

Sur les 39 dossiers soumis à la Cour de cassation par le directeur général des Finances publiques au 1er trimestre, 14 ont concerné des perquisitions (article L. 16 B du Livre des procédures fiscales) ! A titre de comparaison, sur la totalité de l’année dernière, 19 affaires de perquisition ont été examinées ; en 2015, seulement 11 et 6 en 2014

 

 Symbole

Pour sa dernière conférence de presse sur l’assu¬rance vie, la Fédération française de l'assurance (FFA) a « offert » aux journalistes un petit couteau suisse. Histoire de faire comprendre que l’assu-rance c’est comme cet ustensile. On n’ose pas imaginer une autre interprétation ! Une suggestion pour le prochain clin d’oeil : que la conférence se fasse au Jardin… du Luxembourg.

 

 Anonyme, sauf pour vous

« Transactions immobilières : le fisc joue la transparence », titrait Le Monde du 30 avril. Désormais, indique Bercy, « pour un projet d’acquisition ou de vente d’un bien immobilier » vous pouvez accéder à son fichier Patrim – anonymisé – qui enregistre les prix de ventes. Une transparence toute relative puisque l’accès requiert votre numéro d’identifiant fiscal personnel et que l’administration n’indique pas si cette connexion entrera dans le dossier personnel de chaque contribuable !

 

 Mieux vaut en rire !

Pour les agents de l’administration fiscale, travailler le week-end, c’est douteux ! Un CGPI parisien vient de s’en rendre compte. Comme beaucoup de confrères qui ne peuvent pas toujours rencontrer certains clients en semaine, il avait pris l’habitude de les inviter à déjeuner durant le week-end pour parler tranquillement de leur patrimoine. Un contrôleur a voulu contester la déduction de ses notes de frais facturés hors les heures habituelles selon lui. Après quelques échanges tendus, il a finalement obtenu gain de cause !

 

Fausse nouvelle

Personne n’avait utilisé l’article L. 97 du Code électoral. François Fillon l’a exhumé pour assigner le Canard enchaîné. Il est écrit que : « Ceux qui, à l'aide de fausses nouvelles, bruits calomnieux ou autres manoeuvres frauduleuses, auront surpris ou détourné des suffrages, déterminé un ou plusieurs électeurs à s'abstenir de voter, seront punis d'un emprisonnement d'un an et d'une amende de 15 000 € ». On est bien parti pour remplir les prisons…



S'abonner au magazine