Gestion de Fortune

24102017

L'HUMEUR DE GEF

En garde !

A peine installé dans son siège de président de l’AMF, Robert Ophèle dénonce le manque de moyens affectés à ses services. « La supervision / régulation financière mobilise 1 500 personnes, moins de 500 à l’AMF et 1 000 à l’ACPR, contre 4 500 au Royaume-Uni et environ 3 000 en Allemagne. Face à un choc de complexification réglementaire et à des évolutions technologiques qui bouleversent les relations fournisseurs / clients ce n’est pas le moment de baisser la garde » (Les Echos, 4 septembre 2017).

 

Vous avez dit banquier, comme c’est bizarre !

Etonnante cette publicité qu’on peut voir à Bruxelles dans les rues ! La banque tente de faire oublier « ses erreurs sérieuses » ayant conduit à des pertes abyssales, 6,8 Md€ en 2015 et 1,4 Md€ en 2016. Pas sûr que ces campagnes décalées arrangent les affaires…

 

Qui a dit que l’or ne rapporte pas ?

A 0 % de rendement, l’or fait mieux que le rendement à deux ans des obligations de 13 pays européens, à commencer par la Suisse qui est à -0,81 % et l’Allemagne à -0,74 % !

 

Bulle

« Observez-vous une bulle dans les SCPI ? » demande un journaliste à Jonathan Dhiver, de MeilleureSCPI.com. Réaction : « Vous connaissez un placement où il n’y a pas de bulle aujourd’hui ? Immobilier, actions, obligations… les bulles sont partout ». D’ailleurs, les superviseurs bullent aussi…

 

Dans l’ombre

Le prochain Largo Winch, célèbre héros de bande des¬sinée (plus de 11 millions d’exemplaires en moyenne en édition française), « L’Étoile du matin », va renouveler le style. Le nouveau scénariste du 21e tome de la saga de ce « milliardaire singulier confronté aux mafias de tout poil et aux requins du capitalisme » en fait un business man confronté à la finance de l’ombre (shadow banking) et à l’omnipotence des algorithmes sur les marchés financiers. Le héros s’attaque à « la nouvelle économie boursière livrée à elle-même ». Rendez-vous le 6 octobre.

 

Coquin

Le rapport d’activité de la Médiation de l’assurance pour 2016 présente, question par question, les plus intéressantes parmi les quelque 15 000 adressées à ce service. Il évoque notamment le sujet de la participation aux bénéfices d’une assurance vie lorsque le souscripteur effectue un rachat total en cours d’année. L’impossibilité d’un prorata temporis suscite pas mal de réclamations ! D’où le titre osé pour exposer cette question (page 47) : « Ce qui est long est bon »…



S'abonner au magazine