Gestion de Fortune

24102017

Retour Vous êtes ici : Accueil Banque/CGP Rubriques Quel est le portrait-robot d'un client de CGPI ? (Baromètre Cardif)

Quel est le portrait-robot d'un client de CGPI ? (Baromètre Cardif)

La 11e édition du baromètre Cardif du marché des CGPI livre le portrait-robot du client du CGPI sur fond d'optimisme retrouvé et d'entrée dans l'ère digitale !

Image vis-à-vis de leur client au top, portefeuille client qui augmente, prévisions de collecte au plus haut... on comprend l'optimisme, voire l'euphorie des conseillers en gestion de patrimoine indépendant (CGPI) : 93 % des 271 professionnels interrogés par Kantar TNS fin mai/début juin 2017 pour la 11e édition du baromètre BNP Paribas Cardif, déclarent que la profession se porte bien : c'est le plus haut score jamais atteint depuis la crise de 2008.

Ainsi, 97 % estiment que leur chiffre d'affaires sera en hausse ou stable en 2017 et les trois-quarts d'entre eux (76 %) pensent que les perspectives de développement des CGPI sont importantes dans les cinq ans à venir.

Un plébiscite en termes d'image

Autre sujet de satisfaction : l'image auprès de leurs clients (250 clients de CGPI interrogés) est un plébiscite avec 93 % de bonne image. Ils apprécient surtout la disponibilité (à 45 %), la gestion du patrimoine sur mesure (44 %) et bien sûr la qualité du conseil à 49 %. A la question « où êtes-vous le mieux conseillé ? », les clients des CGPI répondent à 77 % chez un CGPI et seulement 6 % dans une banque et 1 % en banque privée !

CSP+ et de plus en plus retraités

Le portrait-robot d'un client d'un CGPI n'a guère évolué : le client patrimonial a 60 ans d'âge moyen. 48 % sont des CSP+ (contre 39% chez les Français patrimoniaux non-clients) et 48 % sont retraités, un bond significatif par rapport à l'an dernier où seulement 38 % étaient inactifs.

55% ont plus de 150 000 € de patrimoine financier

22 % disposent d'un patrimoine financier de 75 000 € à 100 000 €, 23 % entre 100 000 € et 150 000 €, 24 % de 150 000 € à 250 000 € et 22 % de 250 000 € à 500 000 €. Ils sont quand même 7 % à posséder plus de 500 000 € de placements financiers et même 2 % plus d'un million d'euros. C'est globalement plus que les non-clients (graphique ci-dessous).

Entrée dans l'ère digitale

Enfin, le baromètre Cardif semble montrer que le CGPI est entré définitivement dans l'ère digitale : 82% perçoivent l'importance d'investir dans la transformation digitale. Sur ce plan les priorités sont pour 72% d'entre eux les transactions digitalisées et pour 52 % les outils d'échange avec les clients (messagerie instantanée, vidéoconférence). « Désormais le CIF voit très bien le bénéfice qu'il va tirer du digital en matière de facilité de souscription, de gestion, etc. La technologie permet de simplifier la complexité », estime Jean-Christophe Boccon-Gibod, responsable partenariat et digital business de BNP Paribas Cardif France.

baromtreCardif