Gestion de Fortune

27062017

Retour Vous êtes ici : Accueil Fiscalité/Droit Rubriques Expatriation : quels sont les avantages fiscaux à s’expatrier ?

Expatriation : quels sont les avantages fiscaux à s’expatrier ?

De plus en plus d’investisseurs privés font aujourd’hui le choix de l’expatriation, par envie d’ailleurs et pour les avantages fiscaux offerts par certains pays.

L’expatriation fiscale consiste à établir sa résidence fiscale dans un pays offrant des avantages fiscaux. Bien définir son pays de résidence est devenu un enjeu important pour ceux qui souhaitent optimiser leur imposition fiscale personnelle. Les investisseurs privés vivant de leurs rentes et de la gestion de leur fortune personnelle sont les candidats les plus fréquents à l'expatriation fiscale compte tenu de leur profil facilitant leurs possibilités de déplacement.

Dans quel pays s’expatrier ?
L’expatriation ne doit pas se faire sans réfléchir. La première étape consiste à bien analyser sa situation patrimoniale personnelle afin de valider les possibilités offertes puis de sélectionner le pays le plus adapté à sa situation, à ses investissements et à ses envies. Outre l’aspect fiscal il est également important de choisir un pays dans lequel on se sente bien.
En choisissant bien son pays d’expatriation il sera possible de bénéficier d’une fiscalité nulle ou très réduite notamment sur les revenus liés aux investissements boursiers, obligataires etc…

Le cabinet spécialisé en expatriation fiscale Bradley Hackford qui se charge des procédures d’expatriation de nombreux clients fortunés souligne que "nos clients à la recherche de calme vont apprécier le climat de l’île Maurice alors que certains héritiers vont apprécier des pays comme le Royaume Uni ou Malte grâce au régime fiscal de résident non-dom. Le régime non-dom permet de ne pas payer d’impôts sur les revenus non locaux et non rapatriés dans le pays".

Parmi les pays les pays les plus utilisés pour une expatriation nous retrouvons :

  • Malte

Pays ensoleillé, Malte attire également pour sa clémence fiscale : aucuns impôts sur les revenus internationaux non rapatriés à Malte et non générés depuis Malte. Vivre à Malte permet ainsi de ne payer aucuns impôts sur les revenus de ses placements dès lors où ces derniers sont déposés dans une banque en dehors de Malte. Pour bénéficier de ce système fiscal spécifique il faut opter pour le statut de résident non-dom.

  • Royaume Uni

Classique de l’expatriation fiscale le Royaume Uni offre un système fiscal similaire à celui de Malte en permettant de ne payer des impôts que sur les revenus provenant d’activités locales ou sur les fonds rapatriés au Royaume Uni. L’expatriation en Angleterre sous le statut de résident non-dom permet donc de bénéficier d’impôts sur le revenu très réduits.

  • Andorre

S'installer à Andorre permet de profiter des avantages offerts par la petite principauté située entre la France et l’Espagne. Le succès de l’expatriation à Andorre repose notamment sur la fiscalité très attractive du pays avec une imposition de seulement 10 % sur les revenus.

  • Ile Maurice

Moyennant l’achat d’une villa pour un montant de 500 000 $ il est possible d’effectuer une procédure de résidence à l’île Maurice. Dans le cadre de revenus provenant de dividendes internationaux il n’existe aucune imposition fiscale à Maurice. Le choix de l’expatriation à Maurice séduit particulièrement les retraités souhaitant vivre à Maurice afin de conjuguer soleil et fiscalité attractive.