Gestion de Fortune

26072017

Retour Vous êtes ici : Accueil Immobilier Rubriques Crédit immobilier : 40 700 € par ménage en Europe

Crédit immobilier : 40 700 € par ménage en Europe

Par rapport à leur homologues européens, les Français ont-ils plus ou moins recours au crédit immobilier ? Le Crédit Foncier y répond dans son étude annuelle.

Avec 6 150 Md€ à fin 2016, les encours de crédits immobiliers souscrits par les ménages dans les 28 pays de l'Union européenne confirme leur dynamisme selon la 5e étude du Crédit Foncier sur le crédit immobilier européen. La hausse est de 3,1% en 2016. En moyenne, ce montant représente 40 700 € par ménage propriétaire en Europe.

Au sein de l'Europe, la France se situe dans la moyenne avec 49 870 € par ménage propriétaire soit le 9e rang européen. Les encours de crédits immobiliers y représentent 64 % du revenu disponible brut des ménages sensiblement au même niveau que la moyenne européenne à 67 % mais beaucoup moins que les 128 % aux Pays-Bas et 194 % au Danemark. 

Le grand écart selon les pays

La disparité reste très marquée en Europe : dans les pays du Nord (Danemark, Finlande, Irlande, Royaume-Uni et Suède), les ménages sont les plus endettés avec : 80 164 € par ménage propriétaire, soit deux fois la moyenne européenne. « Cela s'explique notamment par le dynamisme des marchés, un recours au crédit in fine, une fiscalité favorable et des traditions culturelles par rapport au crédit », indique le Crédit Foncier.

En Europe du centre-ouest (Allemagne, Autriche, Belgique, France, Luxembourg et Pays-Bas), l'encours moyen par ménage propriétaire y est de 54 405 €. Dans le Sud (Chypre, Espagne, Grèce, Italie, Malte et Portugal), les ménages sont globalement moins endettés avec seulement 27 111€ d'encours moyen par ménage.

Enfin en Europe de l'Est (Bulgarie, Croatie, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Slovaquie et Slovénie), les ménages sont très peu endettés en montant comme en nombre (10 % des ménages ont un prêt de 6 033 € par ménage propriétaire ; les prix immobiliers y sont aussi très inférieurs.

La baisse des taux d'intérêt a surtout profité aux Espagnols et aux Italiens, ainsi qu'aux Français où un ménage pouvait acquérir en 2016 une surface supérieure de 30 % à celle qu'il pouvait acheter en 2008.

crediteurope