Gestion de Fortune

17112017

Retour Vous êtes ici : Accueil Immobilier Rubriques Le marché locatif se grippe selon l'observatoire Clameur

Le marché locatif se grippe selon l'observatoire Clameur

A fin août 2017, l'activité du marché locatif privé est en recul de -4 %, selon l'Observatoire Clameur. Les loyers ont aussi diminué de -0,6 %. 

« Le marché immobilier de la transaction se porte bien, mais le marché locatif se grippe », selon François Davy, président de Foncia et de l'observatoire Clameur des marchés locatifs privés. En effet, après une année 2015 de nette reprise, l'activité du marché locatif privé est en recul de -4 % à fin août en glissement annuel et même de -6,5% depuis 2015. « Cette raréfaction de l'offre touche aussi bien les zones convoitées ou « tendues » que les zones rurales », constate le professeur Michel Mouillart, responsable de l'observatoire.

Perte de pouvoir d'achat des recettes locatives

Quant à l'évolution des loyers, on constate depuis plusieurs mois un mouvement de baisse qui atteint -0,6 % à fin août 2017 sur un an. Dans la majorité des grandes villes, les loyers sont en baisse en 2017 (voir tableau ci-dessous). Michel Mouillart observe également qu'entre 2013 et 2017, alors que l'inflation annuelle est de +0,6%, la hausse annuelle moyenne des loyers n'est que de +0,2 % sur la France entière, plombant ainsi le pouvoir d'achat des recettes locatives. 

Autre tendance : à fin août, les loyers de relocation (entre deux locataires) sont en baisse de -0,8 % sur la France entière. A Paris, les loyers de relocation grimpent au total de +1,7 % mais, dans le détail, ils baissent de -5,5 % pour les relocations sans travaux.

Alors que Le président Emmanuel Macron a appelé les bailleurs à baisser leur loyer de 5 € (pour compenser la baisse envisagée des APL de 5 €), Clameur répond, statistiques à l'appui, que la baisse a déjà eu lieu.

clameur2017