16102021

Retour

L'INVITÉ DU MOIS : Patrick Rivière, président du directoire de La Française

Septembre

« Créée en 1975, La Française s’est imposée au fil des ans comme un acteur qui compte dans le paysage de la gestion d’actifs, non seulement dans le domaine de l’immobilier, mais aussi dans celui des valeurs mobilières. Depuis une dizaine d’années, le groupe s’est organisé autour de ces deux piliers pour conquérir de nouveaux segments de clientèle, en France comme à l’étranger, avec un modèle multi-boutique et des expertises ESG. Nous avons rencontré Patrick Rivière, son nouveau président du directoire, depuis mai 2020, qui s’explique sur ses ambitions.


Commander le numéro

L'HUMEUR DE GEF

Cholestérol

Yves Perrier déclare au Figaro du 8 juin 2020 qu’il a demandé à ses équipes de « garder l’esprit Covid-19 » et son « esprit commando qui s’est révélé très positif ». Il s’explique : « L’entreprise sécrète de la bureaucratie comme le corps humain du cholestérol ». Il ajoute : « Cette crise a démontré qu’on pouvait travailler sans voyager autant ». En somme, rien de tel qu’une épidémie pour permettre au manager de remettre de l’ordre dans une société...

Bad rumor

La Banque centrale européenne prévoit de créer une « bad bank » (une structure de défaisance) pour y transférer tous les milliards d’euros de crédits pourris accumulés avec la crise, à commencer par les Prêts garantis par l’Etat (PGE) accordés aux entreprises en France, dont certaines rumeurs chiffrent les défauts à environ 10 à 20 % des 90 Md€ délivrés.

Directeur d’expérience !

On n’arrête pas le progrès sur les cartes de visite. Carmignac a recruté une « chief experience offi- cer », pour superviser le marketing et suivre la clientèle privée. Nathalie Lahmi devra mettre en place « un pôle d’excellence au service de l’expé- rience clients » et « accélérer la transformation digitale ».

Miscellanées fiscales

Cocasse ou cynique, cette décision des juges : « Considérant que, seules, peuvent venir en déduc- tion du produit brut, dans le calcul du traitement imposable [...] les dépenses spécialement nécessi- tées par l'exercice de la profession ; que les dépenses représentant les frais d'une intervention chirurgicale, même indispensable à la conserva- tion de la vie de l'assujetti, ne présentent pas ce caractère ; que, dès lors, elles ne sauraient être déduites du traitement perçu par l'assujetti [...] pour l'assiette de l'impôt » (CE, 12 févr. 1932, n° 22202).

Couac des CAC

Pendant près de dix ans, la PDG de William Saurin a orchestré une fraude comptable sur près de 300 M€, sans que ni les commissaires aux comptes de renom, Mazars et PWC, ni le gendarme boursier n'aient rien vu ou su ! De son côté Ernst à Young (EY), commissaire aux comptes de Wirecard depuis 20 ans, n’a rien détecté dans les comptes du groupe allemand qui avait organisé une méga fraude (1,9 Md€ fictif, soit un quart du bilan). Mais, dit-on, les « CAC » n’assurent qu’une obligation de moyens. Ils font de l’impressionnisme de sincérité comptable...

ESG exit !

Dans le New York Times du 24 juin, on apprend que le Labor Secretary (ministre du Travail), qui supervise les plans de retraite de type 401 (k), veut interdire aux gestionnaires de privilégier une gestion ESG. Eugene Scalia « rappelle aux fournisseurs de plans qu'il est illé- gal de sacrifier les rendements ou d'accepter des risques supplémentaires, avec des investissements destinés à promouvoir une fin sociale ou politique ».

Chasseur de prime

Aux Etats-Unis, la délation est devenue un super jack- pot très en vogue ! Grant Wilson, ancien trader chez BNY Mellon, a révélé à l’autorité de contrôle (la Securities and Exchange Commission) comment la banque pour laquelle il travaillait avait organisé une énorme fraude sur le marché des changes, avec 2 Md$ de gains illicites en dix ans. Ce trader vient de toucher 50 M$ de prime alors que la SEC infligeait une amende de 714 M$ à cet établissement (qui conteste cepen- dant cette fraude). Ce n’est pas le seul lanceur d’alerte à avoir encaissé une grosse prime ces dernières années, mais il bat le record !

DOSSIER : Assurance vie luxembourgeoise, un refuge ?

Juillet-Août

Avec 200 Md€ d’encours à fin 2019, l’assurance vie luxembourgeoise poursuit son inexorable ascension. Et les craintes liées à la crise actuelle ne devraient qu’attiser ce mouvement vers le Grand-Duché perçu comme un refuge. Un sérieux atout mais le Luxembourg veut aujourd’hui se distinguer sur un autre plan : l’ingénierie patrimoniale et financière.

Commander le numéro

AU SOMMAIRE DU MAGAZINE

200701_sommaire

GESTION D'ACTIFS : ETF, un univers d'investissement en expansion

Juillet-Août

Avec le retour brutal de l’aversion au risque au premier trimestre 2020, les investisseurs sont massivement sortis des grandes classes d’actifs. Les ETF, fonds cotés négociables en bourse très liquides, n’ont pas été épargnés mais, compte tenu de leurs atouts, ont bénéficié d’un regain d’intérêt de la part des investisseurs.

Commander le numéro