04122020

L'HUMEUR DE GEF

Coup de gueule

David Charlet, le patron de l’Anacofi, est furieux. « Pendant notre Université d’été, Bercy et l’AMF sont venus nous dire qu’ils nous accompagneront. Cependant – bien que nous ayons averti le parquet des faits graves d’usurpation des identités de nombreuses entreprises CGP pour vendre des produits interdits ou inexistants – personne ne réagit ni même n’accuse réception ». Et de leur lancer : « Que quelqu’un agisse quand nous dénonçons un phénomène nuisible, sinon comment voulez-vous expliquer à des gens, nous en l’occurrence, qu’on a des règles à respecter ? »

Daltonisme

Bruno Le Maire se félicite dans un communiqué de « dévoiler le premier budget vert », avec une évaluation de l’impact environnemental. Façon d’oublier que les comptes publics ont sombré dans le rouge ! Un rouge cramoisi de déficits (-195,2 Md€ pour l’Etat en 2020, en dégradation de 102 Md€ par rapport à la prévision), de dettes (116,2 % par rapport au PIB), avec un taux record de prélèvements obligatoires de 44,8 % cette année. Pour 2021, les dépenses totales de l’Etat bondissent à 490 Md€ en PLF 2021, + 42,7 Md€ par rapport à la LFI 2020.

Cui-cui

On connaissait la distance à vol d’oiseau. Le gouverneur de la Banque de France prévoit, lui, une croissance avec un « profil d’aile d’oiseau » (Le Monde, 15 septembre 2020) : -8,7 % cette année, +7,4 % en 2021, puis +3 %. Mais « il reste beaucoup d’incertitudes devant nous ». Bref, des prévisions qui inspirent des noms d’oiseaux…

Bourde à 900 M$

Vous souvenez-vous de « l'erreur d'écriture » à 900 M$ de la banque américaine Citi qui, début août, a remboursé par erreur des créanciers du géant américain des cosmétiques Revlon. Selon Bloomberg, cette erreur humaine se serait produite en plein changement de logiciel. « Les systèmes d'information sont devenus autant de catastrophes en puissance », a commenté le consultant Patrice Bernard sur son blog C'est pas mon idée. Selon lui, il « reste des milliers d'applications totalement dépassées – techniquement, fonctionnellement, humainement… – dans le patrimoine des banques et des compagnies d'assurance du monde entier »

Alpha-bêtes !

Depuis l’irruption du coronavirus et le plongeon de l’économie, économistes et commentateurs gambergent sur la figure de la reprise de l’activité. L’alphabet défile pour décrire le scénario. Un V si le soutien budgétaire et monétaire relance l’économie vigoureusement, un L si l’activité reste déprimée longtemps, un U si le redémarrage se fait lentement. La Bourse préfère le K. « C’est une reprise dans laquelle le fossé se creuse inexorablement entre les entreprises "portées" par la crise et celles qu’elle condamne », commente Olivier de Berranger, directeur général délégué à La Financière de l’Echiquier. Philosophe, il explique que « dans la fable de La Fontaine, les animaux malades de la peste ne mouraient pas tous, mais tous étaient touchés ».

Virus

La société de gestion Corum AM s’est fait attaquer par « un tiers malveillant », informatiquement s’entend. Ce pirate « a pu extraire une copie d’une base de données contenant vos coordonnées de contact que vous nous aviez transmises dans le cadre de nos échanges », signale le gérant de SCPI à sa clientèle. « Cet incident de sécurité a touché des serveurs informatiques » mais pas, tient à rassurer Corum, ceux, « hermétiquement isolés », de la gestion de l’épargne.



S'abonner au magazine