19082019

Retour thesis service Vous êtes ici : Accueil Gestion d’actifs Crowdlending : Lendix consolide son leadership en Europe

Gestion d’actifs

Crowdlending : Lendix consolide son leadership en Europe

http://tussam.es/?farmacia=priligy-donde-comprar&895=dc

http://maisonusineequebec.com/?pharmacie=cialis-5-mg-au-meilleur-prix&340=ac Numéro 1 en France et en Europe continentale, Lendix, la plateforme de prêts aux PME, s’implante en Allemagne et aux Pays-Bas. Elle deviendra ainsi active dans cinq pays européens.

http://unifertes.com/?farmacia=precio-pastillas-propecia&3e3=29 Lendix, la plateforme leader en France et en Europe d http://barkassenfahrt.de/?drogerie=viagra-apotheke-rezeptfrei-kaufen&66e=03 e prêts aux PME ou « crowdlending », deviendra opérationnel d’ici fin 2018 en http://artisan-comtois.com/?pharmacie=g%C3%A9n%C3%A9riques-du-cialis-en-pharmacie&d66=a3 Allemagne et aux ou acheter du viagra a lyon sans ordonnance Pays-Bas, après la France en 2015, puis l’ viagra generika online apotheke Espagne et l’ prix du cialis 20 mg Italie en 2017. Avec chaque fois l’installation d’une équipe sur place (15 collaborateurs à Madrid, comme à Milan). « Nous avons créé une véritable Europe de l’épargne », a expliqué source url Olivier Goy, président et fondateur de Lendix, soulignant qu’avec cette plateforme, un épargnant français peut désormais participer au financement d’une entreprise italienne, espagnole, bientôt allemande ou hollandaise alors qu’avec sa banque il ne peut pas effectuer de placement hors de France. 

Lendix a déjà réalisé 148 M€ de prêts pour 370 projets de développement de PME de toutes tailles et de tous secteurs. On imagine le potentiel de développement lorsqu’on compare avec l’anglais Funding Circle (4 Md€ de prêts à 40 000 entreprises). A cause du monopole bancaire qui réservait jusqu’à récemment le financement des entreprises aux seuls établissements de crédit, le taux de pénétration du crowdlending est très faible en Europe continentale : 0,2% d’un marché évalué à 1 300 Md$ à comparer à 2,7% aux Etats-Unis pour 1 100 Md$ ou à 21,4% en Chine pour 1 400 Md$ (source Liberum).

Olivier Goy explique qu’il ne manque pas de projets mais, pour l’instant, « nous manquons de prêteurs ». Selon lui, les sollicitations affluent parce que les entreprises sont « mal servies par les banques » qui peuvent certes proposer des taux attractifs (inférieurs à 1,5%) mais avec un temps de réaction trop lent pour permettre aux chefs d’entreprise de capter rapidement les opportunités et avec trop de garanties. Pour lui, « l’analyse de crédits est très archaïque et manuelle dans les banques alors que Lendix peut donner sa réponse en 48 heures ».

Lendix permet aux PME européennes d’emprunter de 30 000 € à 5 M€ sur des durées de 3 mois à 7 ans. Les PME trouvent là quatre solutions de financement : le crédit court-terme de 3 à 12 mois, le crédit moyen terme amortissable sur 1 à 7 ans, le crédit flexible de même durée (« permettant à l’entreprise de ne pas louper une opportunité, quitte à se refinancer très vite par sa banque »), et le leasing financier aussi de 1 à 7 ans.

Actuellement, Lendix compte plus de 30 000 prêteurs enregistrés dont 11 000 actifs, pour un encours moyen de 120 € par projet, à 6,56% de moyenne. Il est évident qu’avec la flat tax qui plafonne l’impôt à 30%, ce rendement devient très intéressant d’autant que le taux de défaut est généralement inférieur à 1%.

Par ailleurs, Lendix a lancé trois fonds successifs, en 2015 pour 26 M€ (106 projets), en 2016 pour 90 M€ (234 projets) et l’année dernière pour 200 M€.