06122019

Retour Vous êtes ici : Accueil Gestion d’actifs Obligations à échéance : La Française lance LF Carbon Impact 2026

Gestion d’actifs

Obligations à échéance : La Française lance LF Carbon Impact 2026

La Française lance La Française Carbon Impact 2026, un fonds obligataire à échéance avec une stratégie bas carbone.

Les Accords de Paris prévoient, sur le long terme, de contenir l’élévation de la température de la planète en dessous de 2° C par rapport aux niveaux préindustriels. Acteur « responsable » de la finance, La Française a pour objectif de participer aux efforts internationaux qui visent à diriger des capitaux vers le financement de la transition énergétique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Dans ce contexte et dans un environnement de taux d’intérêt très bas, La Française lance La Française Carbon Impact 2026, un fonds obligataire à échéance doté d’une stratégie low carbon. « Cette nouvelle solution d’investissement, souligne Jean-Luc Hivert, global head of investments et managing director de La Française AM, s’appuie sur deux expertises historiques du groupe : l’investissement responsable et la gestion à échéance. »

De 120 à 200 titres

« Face au changement climatique, expliquent les responsables de La Française, nous sommes convaincus que les entreprises ayant une stratégie de transformation carbone seront mieux protégées contre les risques croissants de non-conformité réglementaires et climatiques impactant leurs secteurs et seront plébiscitées par les investisseurs conscients des enjeux climatiques. La stratégie de La Française Bas Carbone Impact 2026 vise à financer les acteurs économiques ayant une réelle ambition quant à leur transition énergétique, avec un objectif de réduction de leurs émissions carbone pour lutter contre le réchauffement climatique. »

Le fonds cherchera à générer, sur un horizon théorique de sept ans, une performance nette de frais supérieure à celle des obligations à échéance 2026 de l’Etat français. Il investira dans un portefeuille cible de 120 à 200 titres, dont les émetteurs seront au préalable filtrés selon des critères ESG (méthodologie développée par Inflection Point by La Française), puis sera soumis à une étape d’intégration thématique qui allie une analyse carbone à l’analyse financière.

« Le fonds, poursuit La Française, pourra investir jusqu’à 100 % de son actif net en obligations émises par des entreprises du secteur privé et ou semi-public (incluant des green bonds) de maturité égale ou inférieure au 31 décembre 2026, notées investment grade (jusqu’à 100 %) ou high yield, dites spéculatives (jusqu’à 70 %). L’allocation géographique pourra aller jusqu’à 100 % dans des émetteurs de l’OCDE et jusqu’à 10% dans des émetteurs de pays hors OCDE. »

Michel Lemosof