19092021

Retour

Gestion d’actifs

Combiner les moteurs de performance thématiques

ARNAUD BISSCHOP

Interview de Arnaud Bisschop, Gérant du fonds Thematics Meta Fund

Quelles sont les principales caractéristiques du fonds Thematics Meta Fund1 ?

Positionné sur des enjeux de croissance séculaire, le fonds Thematics META, lancé en décembre 2018, est une combinaison des différents savoir-faire thématiques déployés par nos équipes depuis la création de la société de gestion. Le portefeuille intègre quatre stratégies – bientôt cinq - équipondérées : l’intelligence artificielle et la robotique, la sécurité, la gestion de l’eau et l’économie de l’abonnement2.

Cette répartition est-elle constante dans le temps ?

Nous veillons à ce qu’elle le soit. En fonction de l’évolution des marchés, nous rééquilibrons le portefeuille chaque mois. Le fonds bénéficie ainsi d’un degré de diversification très important sur les plans sectoriel et géographique, mais également au sein même des thématiques dont les moteurs de croissance sont très divers.

Quel est votre indice de référence ?

Il s’agit de l’indice MSCI AC World3. Néanmoins, notre portefeuille n’est soumis à aucune contrainte. Sa part active, c’est-à-dire la part du portefeuille investie indépendamment de l’indice, est très élevée (>80 %4). Nous n’hésitons pas à évoluer en dehors des sentiers battus que ce soit en termes de secteurs, de zones géographiques, de styles de gestion ou encore de tailles de capitalisations boursières. Les gérants peuvent donner libre cours à leurs convictions et exploiter l’ensemble des opportunités d’investissement à long terme qu’ils identifient.

Vous évoquez les gérants. Comment est structurée l’équipe de gestion ?

Les gérants des différents fonds de notre gamme possèdent tous une longue expérience de l’investissement dans des stratégies thématiques. Dans le cadre de la gestion de ce fonds, chaque équipe de gestion se concentre sur un segment spécifique du marché, son thème, dont elle a l’expertise et pour lequel elle dispose d’abondantes ressources informationnelles et d’un large réseau de contacts.

En moyenne, quelle est la taille de l’univers d’investissement d’un thème ?

C’est naturellement variable mais, Idéalement, l’univers « cœur » d’un thème d’investissement ne doit pas excéder 250 à 300 valeurs afin que le duo de gérants en charge de chaque fonds puisse opérer une analyse aussi rigoureuse que complète des valeurs. Nous veillons également à ce qu’il y ait une vraie diversité de secteurs d’activité de telle sorte que toutes les entreprises n’aient pas la même dynamique ou ne soient pas soumises à la même cyclicité.

Combien de lignes compte le portefeuille de Thematics Meta Fund ?

Il comprend actuellement environ 180 lignes4. Il est donc beaucoup moins concentré que les autres fonds de la gamme qui, eux comptent chacun,40 à 50 valeurs. Le top 10 des positions de Thematics META Fund est donc constitué de nos convictions les plus fortes qui sont parfois à l’intersection de plusieurs thèmes. C’est par exemple le cas de l’entreprise ThermoFisher qui est leader sur le marché des diagnostics. Elle est à la fois présente dans le thème de la gestion de l’eau puisqu’elle fournit des solutions pour tester sa pureté et dans celui de la sécurité puisqu’elle produit également des diagnostics alimentaires.

Quel est le profil des entreprises que vous sélectionnez ?

Notre objectif, via une approche fondamentale, est d’identifier les sociétés qui ont un profil rendement/risque attractif et qui sont portées par des tendances séculaires, les différents thèmes que nous avons retenus. Nous n’investissons pas dans une entreprise avant d’avoir revu en détail les informations disponibles, échangé avec les entreprises pour comprendre leur positionnement et leur environnement. S’il est indéniable que l’intelligence artificielle, la robotique, la sécurité, la gestion de l’eau et l’économie de l’abonnement sont des thématiques qui prennent une place de plus en plus importante dans notre vie quotidienne, il nous faut comprendre précisément quels sont leurs principaux ressorts qu’il s’agisse de démographie, d’environnement, d’évolution technologique ou encore d’une mutation profonde des comportements et des modes de vie.

Avez-vous intégré un processus ESG à votre approche ?

Oui, nous tenons compte des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance5. Nous avons d’ailleurs obtenu le label ISR6 pour le fonds. Cela nous permet, d’une part, de mieux gérer son risque global par le biais d’une connaissance approfondie des éventuelles controverses relatives à chacune des valeurs qui composent le portefeuille et, d’autre part d’appréhender la contribution de ces entreprises aux objectifs de développement durable définis par l’ONU.

Procédez-vous à des exclusions ?

Toutes les entreprises qui font l’objet de controverses sévères, ainsi que celles présentes sur les secteurs du charbon, du pétrole, du tabac et des armes non-conventionnelles sont en effet exclues de notre univers d’investissement7. Par ailleurs, nous ne nous intéressons pas seulement à ce que produisent les entreprises mais aussi à la manière dont elles le produisent. Dès lors, nous sommes attentifs au respect des droits de l’Homme et de l’Enfant. Il existe une cinquantaine de grandes entreprises cotées dans le monde pour lesquelles des doutes, parfois sérieux, subsistent quant à leurs pratiques. Nous en sommes naturellement absents.

Comment appréhendez-vous la gestion des risques ?

Nous analysons quatre sources de risques pour chacun des titres en portefeuille : ceux liés au modèle économique de l’entreprise, ceux liés à l’équipe de direction, ceux liés aux transactions sur le titre, notamment sa liquidité et sa volatilité, et, enfin, comme évoqué plus haut ceux liés aux aspects extra-financiers et plus spécifiquement à la matérialité des risques environnementaux, sociaux et de gouvernance8. Nous intégrons naturellement l’ensemble de ces considérations dans nos choix d’allocation et dans les pondérations que nous retenons pour chacune des valeurs.

Quels sont les secteurs peu présents dans le portefeuille ? Quels sont ceux que vous surpondérez ?

La répartition sectorielle résulte de notre approche bottom-up. Nous avons une surpondération sur le secteur technologique et sur les valeurs industrielles. A l’inverse, nous sommes peu exposés sur les secteurs des énergies fossiles, des matériaux et des services financiers2.

--

1. Thematics Mata Fund est un compartiment de la SICAV Natixis International Funds (Lux) I, géré par délégation par Thematics AM. 2. Construction du portefeuille à fin mai 2021. Le gérant se réserve la possibilité de modifier les informations présentées à tout moment et sans préavis, dans les limites prévues dans le prospectus. 3. L ’indice de référence n’a pas vocation à être aligné aux ambitions environnementales ou sociales telles que promues par le Fonds. 4. Source Thematics AM à fin mai 2021. 5. Pour plus d’informations sur la politique ESG, cliquez sur le lien suivant : thematics-am.com 6. Les références à un classement, un label, un prix et/ou à une notation ne préjugent pas des résultats futurs du fonds ou du gestionnaire. 7. Pour plus d’informations sur l’approche des exclusions, veuillez consulter le site Web suivant : thematics-am.com. 8. Ce Fonds est sujet à des risques de durabilité tels que définis à l’article 2(22) du Règlement (UE) 2019/2088, par un événement ou une situation dans le domaine environnemental, social ou de la gouvernance qui, s’il survient, pourrait avoir une incidence négative importante, réelle ou potentielle, sur la valeur de l’investissement. Pour plus d’informations sur le dispositif d’intégration du risque de durabilité veuillez vous référer au site internet de la Société de gestion et du gérant financier.

TB