19102021

Retour

Gestion d’actifs

Sobriété carbone et performance

Xavier Desmadryl

Interview de Xavier Desmadryl, Responsable Global de la Recherche ESG et des PRI chez HSBC Asset Management

Comment appréhendez-vous les problématiques ESG chez HSBC Asset Management ?

Le groupe gère 620 milliards de dollars d’actifs. Très vite, notre volonté a été de procéder à l’intégration des critères ESG sur l’ensemble de la gamme avec, en ligne de mire une meilleure compréhension des opportunités et des risques présents sur le marché. S’ajoute à cela la volonté de labelliser nos démarches et de répondre ainsi aux attentes de nombreux investisseurs, notamment institutionnels.

Comment expliquez-vous cet engouement ?

La prise en compte des critères ESG dans le cadre d’un investissement de long terme fait en effet complètement sens. Il y a une vingtaine d’années, les rares personnes qui étaient convaincues de la pertinence du déploiement d’une finance responsable n’étaient pas audibles pour un public encore trop concentré sur la recherche de profits à court terme, voire à très court terme. Avec le temps et la preuve que les stratégies ESG se montrent davantage résilientes que les stratégies classiques dans les contextes de crise, les apports d’une démarche ESG aboutie et rigoureuse sont désormais reconnus. Il est bien évidemment essentiel de conduire cette démarche de la manière la plus sérieuse qui soit. C’est à cette condition que l’analyse extra-financière apporte un vrai supplément de valeur au processus de gestion.

Quelles sont les principales caractéristiques du fonds HSBC GIF Global Lower Carbon Equity ?

Il s’agit d’un fonds quantitatif, investi en actions et activement géré grâce à une approche systématique. Son indice de référence est le MSCI World. L’idée générale est d’obtenir les performances de la classe d’actifs actions monde avec la contrainte spécifique d’une empreinte carbone 50 % inférieure à celle de l’indice de référence. Pour ce faire, nous avons recours à une gestion multifactorielle. Celle-ci est combinée à un pilotage du fond en fonction des notes ESG obtenues par les entreprises et de l’intensité carbone de leurs activités respectives. Pour cela, nous avons recours aux données fournies par S&P Trucost. Ainsi, alors que l’indice MSCI World présente une intensité carbone voisine de 200 tonnes de CO2 par million de dollars investi, celle du fonds s’établit à 80.

Procédez-vous également à des exclusions ?

Oui. Toute firme ayant à minima 10 % de ses revenus qui proviennent de l’extraction du charbon est bannie du portefeuille, de même que les entreprises dont la consommation énergétique provient à 50 % au moins du charbon. Nous excluons également l’industrie de l’armement controversé, l’industrie du tabac et d’une manière générale toute entreprise qui ne respecte pas l’un des 10 principes du Global Compact des Nations Unies. Enfin, pour chaque secteur, nous limitons systématiquement la pondération des 20 % d’entreprises de l’univers d’investissement qui affichent l’intensité carbone la plus élevée.

Quels sont les critères, les facteurs que vos équipes ont retenu dans le cadre de cette stratégie multifactorielle ?

La stratégie mise en œuvre dans HSBC GIF Global Lower Carbon Equity répond à une recherche simultanée d’efficience financière et extra-financière. Nos gérants prennent en compte les tailles de capitalisation, des éléments liés à la qualité du bilan de l’entreprise, les tendances observées dans les secteurs d’activité dont relève la valeur et, enfin, bien évidemment, des critères de valorisation en pistant les valeurs décotées. Il s’agit d’une démarche développée en interne il y a près de 20 ans par une équipe basée à Londres et qui compte aujourd’hui 25 personnes.

Cette stratégie n’implique-t-elle pas la présence de certains biais de style, géographiques où sectoriels dans le portefeuille ?

Le modèle quantitatif a été conçu de telle sorte que ce type de biais soit évité. Plus précisément, le processus mis en œuvre par l’équipe une fois l’univers d’investissement validé prévoit une neutralisation des biais indésirables afin de toujours préserver l’équilibre risque-rendement. La même philosophie d’investissement que nous appliquons aux aspects ESG est naturellement appliquée aux aspects financiers. Des limites hautes de pondération sont donc fixées pour éviter une tracking error trop importante, celle-ci étant constamment maintenue entre 2 et 3 %.

Quel est le profil général du portefeuille ?

Comme pour tout portefeuille géré avec une approche quantitative, la diversification est de mise. Il compte donc 205 lignes à comparer aux 1650 valeurs de l’indice MSCI World. Bien évidemment les GAFA dont le poids dans les indices mondiaux a considérablement augmenté ces dernières années et dont l’empreinte carbone est maîtrisée figurent en bonne place. Le taux de rotation du portefeuille, voisin de 80 %, est naturellement élevé compte tenu du rééquilibrage mensuel du portefeuille qui est prévu par le modèle.

Quelles sont les autres stratégies environnementales que le groupe a déployées ?

HSBC Asset Management propose une stratégie obligataire, intitulée Ambition Climat, axée sur l’alignement 2°C. Elle est également nourrie par les données de S&P Trucost qui permettent de déterminer si l’émetteur obligataire conserve sur la durée la dynamique de réduction des émissions carbone nécessaire pour atteindre les objectifs fixés à long terme dans ce domaine. Nous bénéficions également dans ce cadre des données fournies par l’entreprise Carbone 4 dont l’approche qui consiste à estimer les émissions de carbone évitées nous paraît particulièrement pertinente. Nous gérons également une stratégie investie en Green bonds marchés émergents, REGIO (Real Economy Green Investment Opportunity) qui privilégie l’investissement dans des projets ayant un lien direct avec la transition énergétique.

Et parmi les stratégies actions ?

On peut citer le fonds HSBC RIF - Europe Equity Green Transition dont la démarche est en phase avec la nouvelle taxonomie européenne et qui est un fonds de stock picking pur concentrée autour d’une quarantaine de positions. Ces différents produits permettent à l’investisseur de placer le curseur où il le souhaite entre les aspects ESG et les aspects financiers.

TB