28102021

Retour

Gestion d’actifs

ETF : Plus de 100 Md€ de collecte en Europe en sept mois !

retraiteweb2

Les ETF européens ont dépassé le record de nouveaux actifs nets établi en 2019 avec une collecte qui, à fin juillet, s’est élevée sur l’année en cours à 104,2 Md€. Selon Lyxor ETF, la tendance des mois précédents s’est globalement confirmée.

Sur le marché des ETF cotés en Europe, les tendances observées ces derniers mois se sont prolongées en juillet, avec d’importants flux enregistrés sur les actions. Dans le domaine des obligations, après un deuxième trimestre mitigé, les achats se sont redressés. Ce sont deux des principaux enseignements du Money Monitor Lyxor du mois de juillet 2021. Au total, les ETF européens ont battu le record de nouveaux actifs nets de l’année 2019 (102,6 Md€). La collecte des sept premiers mois de l’exercice en cours a, en effet, atteint 104,2 Md€. Sur le seul premier mois du second semestre, les ETF ont attiré en Europe 11,8 Md€ (6,8 Md€ pour les actions et 5,3 Md€ pour les obligations).

Vers une année record

« Avec 8,2 Md€ de nouveaux actifs nets, commente Vincent Denoiseux, head of ETF research and solutions chez Lyxor, les ETF ESG sont restés sur leur belle lancée. Les flux à destination des actions ont été les plus étoffés. La forte demande de titres value s’est essoufflée, tandis que les titres qualité ont été très prisés. » Les fonds et ETF actions ont bénéficié de 20,7 Md€ de nouveaux actifs nets (dont 15,5 Md€ pour les fonds ouverts), avec une préférence pour les expositions internationales et le secteur de la santé.

Les fonds et ETF obligataires, eux, ont drainé ensemble 31,5 Md€ en un mois (dont 24,8 Md€ pour les fonds ouverts), avec une prédilection des investisseurs pour les obligations en euro. L’exercice 2021 promet déjà d’être une année record pour le marché européen des ETF, avec une collecte mensuelle moyenne de 14,9 Md€, soit plus de 2 fois plus que la moyenne affichée depuis six ans. « Cette tendance, explique Vincent Denoiseux, se montre jusqu’ici stable et solide. Plusieurs facteurs sont à l’origine de cette croissance. Premièrement, l’appétit des investisseurs pour les actifs risqués est bien présent. Les ETF actions ont recueilli les trois quarts de la collecte totale des ETF depuis le début de l’année. Deuxièmement, les ETF ont passé avec brio le test de la liquidité lors du ralentissement subi par le marché en 2020. Troisièmement, le choix des investisseurs se porte de plus en plus sur les ETF lorsqu’il s’agit de trancher entre fonds actifs et fonds passifs.

Ainsi, en sept mois, moins de 10 % des flux à destination des actions américaines ont-ils été affectés à des fonds de placement traditionnels. » Il est vrai qu’il est très difficile, à long terme, de faire mieux que le marché américain des grandes capitalisations avec la gestion active…

ML