05082021

Retour

Actualité des sociétés

Robeco à la manoeuvre pour un dialogue engagé avec les pays

financedurableweb

Robeco a élaboré un cadre d’engagement méthodologique pour faire bouger les lignes en proposant aux investisseurs de dialoguer avec les pays en faisant face aux défis de la durabilité.

Robeco vient de mettre au point un dispositif qui permet aux investisseurs d’engager le dialogue avec les pays en affrontant les défis de la durabilité. L’idée est de faire avancer les Objectifs de développement durable des Nations unies (ODD). « Le score de durabilité, souligne Karim Carmoun, président de Robeco France est déterminant dans la valorisation des obligations souveraines. En tant qu’acheteurs d’emprunts d’Etat, les investisseurs sont des partenaires qui comptent pour les gouvernements, non seulement en matière de durabilité, mais aussi dans l’accès aux financements. »

Des travaux d’engagement ont commencé au Brésil et en Indonésie, s’agissant de la déforestation ou de la préservation de la biodiversité et de la question de l’huile de palme. Comme l’engagement à l’échelle d’un pays est une tendance qui a récemment émergé, il n’existe pas encore de méthode « claire » quant à la manière de procéder. C’est pourquoi, sachant qu’un pays est un « bon » candidat s’il attire beaucoup d’investisseurs et fait face à d’importants défis de durabilité, des spécialistes « produit » de Robeco ont élaboré un cadre d’engagement ODD ad hoc. Au nombre de 17, les ODD ont été lancés en 2015. Ils succèdent aux Objectifs du millénaire pour le développement et visent, à horizon 2030, à l’amélioration de la société humaine, la durabilité écologique et la qualité de vie. Ils couvrent un large éventail de problématiques, de l’élimination de la faim à la lutte contre le changement climatique en passant par la consommation responsable.

ML