01022023

Retour

Actualité des sociétés

Selon l'AFG, l'investissement responsable atteint plus de 2 100 Md€


financedurableweb

L’investissement responsable, qui – selon l’Association française de la gestion financière – a franchi la barre des 2 100 Md€, représente plus de la moitié des encours globaux sous gestion en France.

Les résultats de l’enquête conduite auprès de ses membres par l’Association française de la gestion financière (AFG) sur la gestion « investissement responsable » en France en 2021 montrent une forte progression des encours sur un an et un décollage des fonds à impact au sein de l’investissement responsable pendant la période sous revue.

A fin 2021, l’encours de l’investissement responsable s’établit à 2.108,1 Md€ en prenant en compte la réglementation européenne Sustainable Finance Disclosure Regulation (SFDR). Sur un an, la progression est de 33 %. La croissance des encours s’explique par les efforts des gérants pour mettre leurs fonds aux standards de cette réglementation, la bonne tenue des marchés et la dynamique commerciale. « Après une année 2020 de transition, en attente de l’entrée en vigueur de la SFDR, fait observer un porte-parole de l’AFG, il s’opère en 2021 un retour à la normale avec un poids de la gestion responsable en France en légère croissance par rapport à 2019. » La gestion responsable représente désormais 54 % des encours gérés et 58 % des encours domiciliés dans l’Hexagone.

Une grande diversité de stratégies

A fin 2021, l’encours « investissement responsable » se répartit de la façon suivante : 987,5 Md€ pour les mandats de gestion (47 % du total), 945,4 Md€ pour les fonds ouverts (45 %), 175,2 Md€ pour les fonds dédiés (8 %). Les encours Article 8 (qui promeuvent des caractéristiques environnementales ou sociales) et les encours Articles 9 (qui ont pour objectif l’investissement durable) s’élèvent à 1.981,3 Md€ et à 126,8 Md€, respectivement. Ces encours couvrent une grande diversité des stratégies d’investissement : best in class, best in universe, investissement thématique, impact…

« Le succès des labels est un facteur de structuration du marché et de confiance dans l’offre d’investissement responsable des sociétés de gestion, continue le porte-parole de l’AFG. En France, parmi les labels domestiques existants, le Label ISR est de loin celui rencontre le plus de succès auprès des investisseurs. 69 % des fonds labellisés le sont au titre de ce label. »

Pour la première fois, l’enquête « investissement responsable » de l’AFG s’est portée sur l’investissement à impact. Il s’agit d’un investissement réalisé dans l’intention de générer un impact environnemental ou social positif et mesurable. Et qui suscite un intérêt croissant des clients des sociétés de gestion, tant institutionnels que particuliers.

A fin 2021, l’encours des fonds à impact s’élève à 60 Md€, soit près de 3 % de l’encours « responsable » en France. Ces fonds disposent d’un important potentiel de développement, du fait de la monté des exigences des stratégies « investissement responsable » et de leurs attraits intrinsèques. 46 % des sociétés de gestion déclarent gérer des fonds à impact. Les gestionnaires sont aussi des actionnaires actifs et responsables : ils pèsent par leurs votes et leurs engagements sur la gouvernance et la politique RSE des entreprises dans lesquels ils investissent.

« L’intégration des critères environnementaux et sociaux, précise le porte-parole, se formalise dans les politiques de vote et d’engagement actionnarial. Les sociétés de gestion adoptent aussi de plus en plus des objectifs d’atténuation du changement climatique : 92 % d’entre elles (sur un total de 700) participent à au moins une initiative internationale (87 % ont signé les Principes pour l’investissement responsable des Nations unies) et, s’agissant de la lutte contre le réchauffement de la planète, 34 % ont un objectif d’alignement à une trajectoire en dessous de + 2°C, 13 % ayant opté pour la neutralité carbone. »

ML