15122019

Retour Vous êtes ici : Accueil Immobilier Rubriques Actualités Une baisse des prix immobiliers serait-elle néfaste ?

Tendance

Une baisse des prix immobiliers serait-elle néfaste ?

Pour l'institut d'études économiques COE-Rexecode, il n'y a pas de déflation heureuse...

Alors que de nombreuses voix s'élèvent pour dénoncer la cherté de l'immobilier et son influence néfaste sur la compétitivité de la France, la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) a diligenté COE-Rexecode pour savoir si les accusations étaient fondées et si une baisse des prix serait bienfaisante. Or d'après l'institut d'études économiques, il n'y a pas de corrélation sérieuse entre les prix du logement et la compétitivité d'un pays, ni de déflation heureuse. Aussi surprenant que cela puisse paraître, COE-Rexecode révèle que sur les 21 des 22 cas de baisse du prix de la pierre étudiés, celle-ci s'est accompagnée d'une baisse de la consommation des ménages, ou, à tout le moins de son ralentissement prolongé. Il y aurait même une asymétrie entre la consommation des ménages et l'évolution des prix de l'immobilier : « Dans la plupart des pays de l'OCDE et, en particulier, en France, la consommation reste dynamique en période de hausse des prix mais se réduit sensiblement en période de baisse », font savoir les auteurs de l'analyse. La FPI tire les enseignements de cette analyse et rappelle que le niveau de prix élevé s'explique avant tout par le déséquilibre entre l'offre et la demande de logements. « La solution ne passe donc pas par une baisse brutale des prix immobiliers qui se traduirait par un appauvrissement général et un ralentissement encore plus marqué de la construction, générateur de nouvelles tensions à court terme », conclut-elle.