Tendance

Le point sur l'immobilier francilien

Selon MeilleursAgents.com, les prix ont légèrement augmenté en janvier 2014 après six mois de baisse consécutive.

Alors que les six derniers mois de 2013 ont vu la baisse régulière des prix, et que le marché est déséquilibré en faveur des acheteurs, la tendance s'est inversée en janvier 2014 : les prix de l'immobilier francilien ont légèrement augmenté : +0,3 % à Paris, +0,5 % pour les petites surfaces +0,8 % dans les Hauts-de-Seine. La hausse n'est pas négligeable.

L'Indicateur de Tension Immobilière (ITI) dévoilé en janvier dernier par MeilleursAgents.com démontre que, toutes choses restant égales par ailleurs, les prix ne s'orientent durablement et franchement à la hausse qu'à partir de 3 acheteurs actifs pour 1 vendeur. La seule loi de l'offre et de la demande pousse les prix à la baisse dès que l'on compte moins de 2 acheteurs actifs pour un vendeur. A Paris, aujourd'hui, on compte environ 1,1 acheteur actif pour 1 vendeur et encore moins en banlieue. Ce sont donc d'autres facteurs qui provoquent cette hausse.

Elle s'explique premièrement par un effet saisonnier qui voit la demande gonfler de janvier à juin, notamment pour les appartements familiaux. Si comme en 2013, les premiers mois de 2014 devaient être haussiers, cela ne remettrait pas en cause le scénario de MeilleursAgents.com d'une baisse de 3 % à 5 % sur l'année à Paris.

« C'est surtout l'effet qualité qui joue à plein. En période d'euphorie, tous les prix montent, quelle que soit la qualité des biens. Quand la demande fléchit, les biens de meilleure qualité baissent peu. A contrario, les biens les moins attractifs doivent afficher des baisses beaucoup plus fortes pour attirer les acheteurs. Ceci est difficile à accepter pour beaucoup de vendeurs. L'immobilier francilien est actuellement dans cette situation », explique Sébastien de Lafond, président et fondateur de MeilleursAgents.com.

A Paris, les prix ont augmenté en moyenne de 0,3 % en janvier 2014. Cette hausse est principalement due aux petites surfaces (1 et 2 pièces) dont les prix ont progressé de 0,5 % en particulier dans les meilleurs quartiers. Les grandes surfaces (3 pièces et plus) ne progressent que de 0,1 %. En petite couronne, les prix ont assez fortement augmenté dans les Hauts-de-Seine en rattrapage des baisses assez fortes constatées au cours du second semestre 2013. Dans les autres départements, les prix sont soit stables (Seine-Saint-Denis) soit en légère hausse (0,4 % dans le Val-de-Marne ; 0,2 % en Grande Couronne), mais cela ne doit pas remettre en question la tendance globalement baissière sur l'ensemble de l'année 2014.

Brève-internet-1

Brève-internet-1