16122019

Retour Vous êtes ici : Accueil Immobilier Rubriques Actualités 2014: un bon cru pour NAMI -AEW Europe

Tendance

2014: un bon cru pour NAMI -AEW Europe

La société de gestion annonce une collecte en forte croissance avec 130 M€ en 2014

En 2014 les SCPI Fructipierre et Laffitte Pierre qui ont bénéficié d'une collecte satisfaisante (près de 85 M€ pour Fructipierre dont le plafond de l’augmentation de capital a été relevé en fin d’année), ont pu réserver ou acquérir définitivement des immeubles en ligne avec leur stratégie.

Fructipierre, qui gère déjà un patrimoine de plus de 600 M€ à vocation patrimoniale, a investi dans des murs de commerce à Paris 6e rue Bonaparte et à Suresnes (avec Laffitte Pierre) pour une galerie commerciale de centre-ville, ainsi que dans des immeubles de bureaux entièrement loués situés à Saint-Denis secteur Grand Stade et dans la Ville Nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines, sans oublier un immeuble de bureaux dans le centre de Lyon à côté de La Part-Dieu (rue Jules Favre).

Laffitte Pierre en a profité également pour renforcer son pôle commercial, ayant acquis notamment en face de la gare Saint-Lazare les murs de Starbucks et de Café au Départ, et signé une promesse de vente pour l’acquisition de locaux commerciaux à Paris 15e rue de la Convention.

La région n’a pas été en reste puisque la SCPI Fructirégions a investi dans un retail park en Bretagne à la sortie de Saint-Brieuc.

« Je suis convaincu que la dynamique reste forte pour les SCPI classiques de rendement tant au niveau des particuliers qu’au niveau des institutionnels (compagnies d’assurances, caisses de retraite), les taux de rendement servis à ce jour (4,5 à 5 %) restant très attractifs. Une nouvelle croissance de la collecte est donc attendue pour 2015 », fait savoir Serge Bataillie, directeur général de NAMI – AEW Europe. Avant d’ajouter toutefois : « Nous sommes dans un marché très compétitif pour l’achat d’immeubles et les prix des actifs ont augmenté en 2014 alors que la situation macroéconomique, reflet de la performance de nos entreprises – qui sont nos locataires – demande à se conforter, même si 2015 s’annonce sous de meilleurs auspices. S’il le faut, nous saurons résister à la pression de la collecte car notre priorité en tant que gestionnaire responsable est de maintenir la qualité du patrimoine et de pérenniser les résultats des sociétés gérées, c’est bien ce que nous demandent nos clients ».