28022020

Retour Vous êtes ici : Accueil Immobilier Rubriques Actualités Les loyers s’orientent à la baisse

Tendance

Les loyers s’orientent à la baisse

D’après l’observatoire des loyers Clameur, la diminution des loyers atteint -1,4 % sur les 8 premiers mois de l’année.

Depuis le début de l’année, les loyers de marché(1) sont en recul. Jamais depuis 1998 une telle situation n’avait été observée. Le printemps puis les mois d’été sont normalement ceux de la remontée des valeurs locatives, après des mois d’hiver qui enregistrent une relative stabilité des loyers, voire une baisse, depuis 2011.

Le recul est rapide, affichant un rythme sans équivalent à cette période de l’année : - 1,4 % depuis le 1er janvier 2015, en glissement annuel(2).

Ainsi, si on se limite aux 20 premières villes par le nombre des habitants, dans 85 % d’entre elles les loyers baissent et dans les autres villes, les loyers progressent lentement. Depuis 2011, dans 80 % des villes de plus de 148 000 habitants, les loyers de marché ont augmenté moins vite que l’inflation (en moyenne chaque année, + 1,1 % d’après l’INSEE de 2011 à 2015). Ils ont même reculé à Angers, au Havre, à Lille, à Marseille, à Nîmes ou à Saint Etienne. Et ils n’ont que très faiblement progressé à Grenoble, à Lyon, au Mans, à Montpellier, à Rennes, à Strasbourg et à Toulon.

A noter que ce sont les loyers des petites surfaces, les plus nombreuses sur le marché locatif, qui reculent le plus : les studios baissent de 2,7 %, les deux-pièces de 1,3 % et les trois pièces de 0,5 %. Les loyers des quatre pièces restent stables (+0,1 %), alors que ceux des cinq pièces, peu nombreux, marquent le pas (-0,2 %).

 

 

(1) Les loyers de marché sont mesurés lors d’une relocation ou d’une location nouvelle, pour les seuls logements du secteur libre.
(2) En glissement annuel, le niveau moyen des loyers observés par Clameur sur les huit premiers mois de 2015 est comparé au niveau constaté en 2014 à la même époque.