23072018

Retour Vous êtes ici : Accueil Immobilier Rubriques Actualités L’immobilier de luxe parisien au sommet (groupe Féau)

Tendance

L’immobilier de luxe parisien au sommet (groupe Féau)

Depuis début 2018, l’immobilier de luxe parisien s’envole. Le groupe Daniel Féau a vu ses volumes de vente augmenter de 32% entre janvier et mai. 

L’immobilier de luxe parisien ne connait pas la crise. « Après cinq ans d’augmentation, nos volumes de ventes ont encore progressé de +32 % entre janvier et mai 2017 et 2018 », indique Charles-Marie Jottras, président du groupe d'immobilier de luxe Daniel Féau. Les délais de vente se réduisent à un niveau inédit, en particulier pour les appartements parisiens familiaux de moins de 150 m2 de 5 pièces qui restent à peine 23 jours sur le marché. « Nous avons même des offres dans la journée de la mise en vente », poursuit-il. 

Cependant, en dépit de cette forte demande, « il n’y a pas de surchauffe, ni d’envolée du prix au m2 » : il augmente de seulement +3,7% dans le segment des biens entre 1 et 2 M€ (pour atteindre les 12 661 € par m2 et de +1,1% dans le segment des logements entre 2 et 4 M€ (14 113 € par m2).

Le retour des Français de l'étranger

Effet du Brexit, le groupe Féau note un retour des Français de l’étranger : en effet, parmi ces acquéreurs non résidents (31% des transactions), 59% sont de nationalité française, ce qui ne s’étaient jamais vu auparavant.

Enfin, selon le groupe d’immobilier de luxe parisien, si vous êtes dans les plus hautes tranches d’imposition entre l’IFI, la CSG qui a augmenté, l’impôt sur le revenu et la taxe sur les hauts revenus, l’immobilier locatif est devenu prohibitif.

Photo : appartement de 126 m2 au 5e étage avec 3 chambres dans le XVIe nord.