19092021

Retour

Gestion de Fortune - Juillet-Août 2021

ImprimerE-mail


Votre choix :


Prix ​​de vente7,80 €
Prix de vente hors-taxe7,64 €
Remise
Prix / Kg:
Choisissez un produit

L'Edito de Jean-Denis Errard

 Paradoxe

 L es épargnants n’ont jamais eu autant besoin d’aide pour leurs placements et pourtant ils n’en veulent pas. Selon un récent sondage réalisé par l’AMF, 13 % des Français sont « tout à fait à l’aise » pour faire leur choix et 41 % se disent « plutôt à l’aise ». Ce qui fait qu’un sur deux avoue n’y rien connaître. Et sur les 41 % de « connaisseurs » il est probable que beaucoup se surestiment puisque, par exemple, sur une question aussi basique que celle du taux actuel du livret A, seuls 31 % des Français interrogés sont capables de donner la bonne réponse.

Par ailleurs, ce sondage AMF nous apprend que 9 % des Français sont à l’aise pour lire la presse financière. Et 30 % à peu près à l'aise. Donc les deux tiers ne comprennent rien aux articles relatifs aux sujets d’épargne. Il est troublant de constater que les journaux (papier et numérique) qui font référence sont en perte de vitesse depuis vingt ans. Le magazine Investir n’est crédité que de 60 000 acheteurs et Mieux Vivre, de 130 000 (chiffres ACPM 2020). On est très loin des énormes diffusions d’autrefois. Rapporté au nombre d’épargnants* cela fait… moins de 1 %.*

Les épargnants ne se précipitent pas pour autant dans les banques. Un autre sondage réalisé cette fois par la Fédération Française des Banques auprès de 4000 Français révèle qu’à la question « attendez-vous de votre banque qu’elle vous conseille dans vos placements financiers et immobiliers ? » le « oui » ressort en septième position comme premier souhait avec 17 % de réponses (et 7 % en deuxième souhait).

C’est donc un étrange paradoxe. Les Français n’ont jamais autant épargné depuis le début des années 70** et alors que le contexte économique et financier n’a jamais été aussi nébuleux, ils ne lisent rien et ne s’informent pas. Résultat logique, ils accumulent massivement sur des livrets et en dépôts à vue. En dépit de la dérive des régimes de répartition pour la retraite, en dépit de la pesanteur fiscale croissante, en dépit de l’effondrement des rendements des assurances vie classiques, les Français n’ont pas le réflexe de se ruer vers les journaux et vers les conseillers pour savoir quoi faire de leurs économies. Ils font le contraire ! Ce sont alors des proies faciles pour les escrocs comme l’a encore déploré le Médiateur de l’AMF dans son rapport 2020. Rien moins que 322 sites frauduleux ont été ajoutés sur la liste noire des autorités, AMF et ACPR, au premier trimestre 2020 !

Voilà l’urgence de l’éducation financière. Les conseils en gestion de patrimoine ont certainement un rôle à jouer pour une épargne utile et efficace !

* Les plus de 20 ans selon l’Insee sont 51 millions en France. Et sur ces 51 millions l’Audirep estime à 59 % ceux qui détiennent au moins 10 000 € d’avoir financier. Soit 30 millions d’épargnants.

**Ce sont 21,3 % des revenus qui ont été épargnés en 2020 contre 14,9 % en 2019. Il devrait en être de même en 2021