06122022

Retour

Tendance

Investissement immobilier, un crédit pour optimiser son placement : mode d'emploi

develink pret immo publi nov

Plus de 85 % des investisseurs ont recours à l’emprunt pour financer l’achat de leur bien immobilier dans le cadre d’un investissement locatif. Cette préférence pour le crédit s’explique par le fait que cette solution de financement présente de multiples avantages.

(Publi-communiqué)  

 

En effet, en choisissant de souscrire un prêt immobilier, les investisseurs bénéficient d’un effet de levier qui fait qu’ils peuvent devenir propriétaires d’un bien à fort potentiel, et ce, sans un effort d’épargne important. Par ailleurs, grâce à un taux d’intérêt bas, à une fiscalité optimisée et aux dispositifs d’aide de l’État (loi Pinel, loi Malraux, loi Denormandie, etc.), ils ont également la possibilité d’optimiser la rentabilité de leur placement.

En outre, puisqu’un crédit immobilier est généralement assorti d'une assurance décès-invalidité, ils bénéficient aussi d’une bonne protection en ce qui concerne les remboursements.Bien sûr, si le prêt constitue une excellente façon de financer un investissement immobilier locatif, encore faut-il que les investisseurs choisissent le bon financement et s’assurent d’obtenir leur emprunt dans les meilleures conditions afin d’en tirer le meilleur parti.

Les différents types de crédits immobiliers disponibles pour financer un investissement locatif

Pour dénicher le type de financement le plus adapté à son projet, le futur investisseur peut procéder à un travail d’estimation complexe ou choisir de se simplifier la vie et simuler son crédit avec Cafpi par exemple. Un prêt pour investir dans l'immobilier locatif peut prendre deux formes :

Le crédit amortissable

Le prêt amortissable est un mode de financement qui s’adresse surtout aux investisseurs moyennement imposés. Son principe repose sur le fait que le remboursement du capital est étalé dans le temps. Cet échelonnement signifie que la mensualité va servir à rembourser en même temps le capital et les intérêts, et ce, en plus de la prise en charge de l'assurance décès-invalidité. La part des intérêts déductibles est plus importante durant les premières années avec le remboursement progressif du capital. La déduction diminuera au fil du temps et les loyers compenseront au moins la moitié des mensualités.

Le prêt in fine

Avec le crédit in fine, les mensualités sont beaucoup plus faibles. Tous les mois, l’emprunteur va uniquement s’acquitter du remboursement des intérêts et des primes d'assurance. Il pourra ensuite régler l’intégralité du capital en une seule fois à la fin de l’opération (la date de paiement est fixée dès le départ dans le contrat). Les intérêts étant calculés sur la base du capital tout au long du remboursement, ils sont importants et leur déduction sera maximale tout au long du crédit. De par son mode de fonctionnement, le prêt in fine est une option intéressante si l’investisseur dispose déjà d'un patrimoine locatif ou d’un apport conséquent.

Bien évaluer son projet de financement et d’investissement afin d’optimiser son emprunt

Souscrire un prêt immobilier pour financer un investissement locatif implique un engagement sur le long terme. Pour pouvoir optimiser son emprunt et tirer le meilleur parti de son placement, l’investisseur doit donc être en mesure de bien évaluer son projet (capacité d’endettement et d’acquisition, apport, durée de remboursement, taux d'intérêt, assurance emprunteur, etc.).