02022023

Retour

Immobilier

L'immobilier haut de gamme français ne s'est jamais aussi bien porté


chateauweb

Selon l’agence immobilière Barnes, la demande pour des biens d’exception est en très grande forme en France. En témoigne le record de transactions qu’elle enregistre en 2022 pour des biens de plus de 3 M€. Le retour de la clientèle étrangère, américaine et moyen orientale en tête, explique en partie ce regain d’intérêt.

Depuis près d’un an, les épargnants et investisseurs sont bien en mal de trouver la solution miracle pour s’arrimer au rythme de progression de l’inflation. En détaillant les placements susceptibles d’atteindre le seuil des 8/10% de rendement, il n’y a effectivement pas beaucoup de solutions.

On pense bien évidement à l’immobilier qui, plus que jamais, revêt ses habits de valeur refuge. Pour l’heure, il semble, selon les avis des experts, que cette classe d’actifs n’ait effectivement pas encore été touchée par le nouveau contexte macro-économique ambiant. Ces mêmes experts reconnaissent toutefois, qu’un environnement moins favorable aux investisseurs et les difficultés actuelles d’accès au financement devrait finir par impacter ce secteur.

En attendant, l’immobilier haut de gamme en France se porte au mieux, si l’on en croit la célèbre agence immobilière Barnes, spécialisée dans les biens d’exception. Ce constat ne surprendra pas vraiment : le gap entre les investisseurs standards et les très fortunés n’a jamais été aussi importants. « Nous n’avons jamais enregistré autant de transactions au-delà de 3 M€ », commente-t-on chez Barnes. Autre raison à cette dynamique : le retour massif de la clientèle étrangère, après s’être évaporée en 2020 au commencement de la pandémie.

Dans ce contexte, l’activité se révèle tout aussi dynamique à Paris, que sur la Cote d’Azur ou le littoral atlantique. L’agence constate également l’émergence d’un nouveau marché, celui de l’immobilier de campagne avec pour objectif d’acheter une résidence principale, ou semi principale dans le but d’investir dans un projet « passion » aussi bien personnel que professionnel (conversion hôtelière, restauration, golf).

Pour les mois à venir, les responsables de Barnes ne sont pas vraiment inquiets. Ils constatent toutefois un certain attentisme depuis la rentrée. Motif : les acheteurs sont moins présents, dans l’espoir d’une possible baisse des prix. Ils deviennent, en parallèle de plus en plus sélectifs, refusant tout bien nécessitant des travaux. Le grand retour d’une clientèle américaine, moyen orientale, mais aussi européenne laisse cependant penser que la demande sera toujours là pour des biens d’exception et bien situés. Avec peut-être un tassement des prix sur la capitale.

PBB