03072022

Retour

Immobilier

Le rachat de Primonial par Altarea n'aura pas lieu

primonial2012

Coup de tonnerre dans le monde de la gestion patrimoniale : Altarea annonce ce matin qu’il ne rachètera pas Primonial alors que le closing était prévu ce jour ! Les raisons sont apparemment d’ordre juridique. Primonial se dit surpris par cette décision « unilatérale » et entend faire constater « la défaillance de l’acheteur par toutes les voies de droit ».

Coup de tonnerre dans l’univers de la gestion d’actifs et patrimoniale : le méga deal annoncé à la mi 2021 et normalement en voix de closing (qui devait avoir lieu ce 2 mars) n’aura pas lieu. L’acquéreur de Primonial, le groupe immobilier Altarea a annoncé ce matin qu’il y renonçait. Manifestement, Alain Taravella, le patron d’Altarea a pris de court tout le monde au regard de la réaction de Primonial qui se dit « surpris par cette décision unilatérale ». Et d’ajouter qu’il allait « faire constater la défaillance de l’acheteur à ses obligations par toutes les voies de droit ».

Altarea, de son côté, motive cette volteface par diverses raisons : « Altarea a constaté que les conditions convenues pour l’acquisition du Groupe Primonial début mars n’étaient pas remplies du fait du non-respect - tant sur le fond, la forme et les délais - des stipulations du protocole d’acquisition signé en juillet 2021. Il invoque par ailleurs un niveau de sécurité juridique insuffisant. Il semblerait que le deal ait essentiellement achoppé sur des questions de délais. Altarea souhaitait reporter le closing en raison de problèmes juridiques non encore résolus compte tenu de la complexité du dossier. Ce que n’a pas accepté Primonial, même si celui-ci n’était pas opposé à régler ces problèmes post closing.

Ce changement de cap est en tout cas bien soudain, l’acquéreur ayant déjà procédé à l’augmentation de capital de 350 M€ destinée à financer, en partie l’achat, alors qu’en milieu de semaine dernière, lors de la présentation de ses résultats, Alain Taravella se félicitait encore de cette opération. Les raisons seraient-elles aussi conjoncturelles dans un climat de hausse des taux, de retour de l’inflation et d’une crise ukrainienne qui ne manquera pas d’avoir de nombreuses répercussions économiques ? Stéphane Vidal, le président de Groupe Primonial , nous indique qu’il a senti poindre un problème lorsque, vendredi dernier, les avocats d’Altarea ne répondaient plus aux appels des siens. Il a eu le fin mot avec Alain Taravella dimanche soir.

Primonial va donc maintenant pouvoir trouver un nouvel acquéreur dans un contexte, certes, moins favorable pour s’endetter. Mais après avoir enregistré une très belle année 2021 et fait le plein en matière de collecte. « Le développement organique est certain, les projets de développement sont nombreux et notre ambition intacte », a d’ailleurs stipulé Stéphane Vidal, dans un communiqué ce matin.

Il est pourtant certain que cette acquisition avortée va laisser des traces. Et quoi qu'il en soit, les deux parties devraient en découdre devant les tribunaux.

PBB