15082020

Retour Vous êtes ici : Accueil Assurance vie Confinement : la collecte nette de l'assurance vie dans le rouge en mars 2020

Assurance vie

Confinement : la collecte nette de l'assurance vie dans le rouge en mars 2020

epargne assvie

epargne assvie

En mars 2020, la collecte nette de l’assurance vie recule à -2,2 Md€, première décollecte d’une telle ampleur depuis des années. Le confinement dû à l'épidémie de Covid-19 limite les affaires nouvelles ou les nouveaux versements. 

Cela ne surprendra personne : en mars 2020, au début du confinement, les Français ont moins versé sur leur contrat d’assurance vie qu’ils n’ont pioché dedans, selon les chiffres de la Fédération française de l’assurance (FFA) publiés ce mercredi 29 avril 2020. Au total, la collecte nette est dans le rouge à -2,2 Md€ en mars 2020 (=> consultez le graphique de la FFA).

Dans le détail, en mars 2020, les cotisations se sont élevées à seulement 9 Md€, un niveau très bas (ces deux dernières années, les Français versaient sur leur contrat au moins 10 Md€ par mois). A l’inverse, les prestations (rachats + décès) sont restées à un niveau plutôt élevé, soit 11,2 Md€. Un dirigeant d’une grande compagnie d’assurance vie nous confiait en fin de semaine dernière que les assureurs ne ressentaient pas (encore) d'impact suite à la surmortalité enregistrée depuis le début de la crise sanitaire. Pour éventuellement voir un effet sur les statistiques de l'assurance vie, il faudrait attendre plusieurs mois.

Le confinement limite les affaires nouvelles ou les nouveaux versements 

Plus prosaiquement, les raisons tiennent sans doute au confinement, comme le releve Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’Epargne : « L’assurance vie a été victime du confinement. Les épargnants ont été entravés dans leur mouvement du fait du confinement (…). Ils n’ont pas, de ce fait, durant la deuxième quinzaine du mois de mars, eu la possibilité de rencontrer leur assureur ce qui a limité le nombre d’opérations ». 

Quant aux versements en ligne, on constate depuis plusieurs semaines que l’assurance vie a beaucoup de chemin à faire : « La proportion des assurés qui utilisent Internet pour effectuer des arbitrages est plus faible que celle des titulaires du Livret A », souligne-t-il.

Les indépendants, bien équipés en assurance vie, y puisent de le trésorerie

Autre raison : en cette période d'incertitude économique, la très grande majorité des Français recherchent donc plutôt la facilité notamment en laissant leur épargne sur leur compte courant ou en la versant sur le livret A ou le LDDS (3,82 Md€ versés en mars sur les deux livrets réglementés). « Les commerçants, les artisans et les professions libérales qui sont, en moyenne, bien équipés en contrats d’assurance vie, ne peuvent plus, pour un grand nombre d’entre eux, exercer leur métier et doivent faire face à des pertes de revenus. Cette situation explique également la progression des prestations, certains assurés, pouvant avoir besoin de liquidités pour faire face à des échéances incontournables », estime Philippe Crevel.

35% des cotisations vers des unités de compte

A noter que 35% des cotisations ont été versées sur des unités de compte, un niveau en baisse sur un mois, mais bien plus élevé que ces dernières années. A l’instar du retour des particuliers pour la bourse ces dernières semaines, une partie des particuliers ont peut-être décidé de saisir les opportunités pour entrer sur les unités de compte après la chute de leur valorisation. 

Les Français détiennent quelque 1741 Md€ dans leur enveloppe d'assurance vie à fin mars 2020, (+1% sur un an). 

Carole Molé-Genlis

Pièce(s) jointe(s):
Fichier
Télécharger ce fichier (assviemars2020.JPG)assviemars2020.JPG