28012022

Retour

Immobilier

Création d'une nouvelle SCPI : Epsilon 360°

immeublesciel

Cette SCPI diversifiée « foncièrement opportuniste » investira uniquement en France, à Paris ou en région parisienne, dans les grandes métropoles régionales, mais également dans les villes moyennes dynamiques, selon les opportunités.

Epsilon Capital, tout jeune société de gestion de portefeuille basée à Bordeaux, et indépendante, annonce le lancement de sa SCPI « Epsilon 360° », ouverte à la souscription à compter de décembre 2021. Avec plus de 84 associés fondateurs, pour la plupart du Sud-Ouest, et un investissement personnel de 3 M€ de l’équipe de gestion, Epsilon 360° commence avec une force de frappe de plus de 16 M€ dès l’ouverture du fonds. « Les dix premières acquisitions doivent intervenir entre décembre 2021 et février 2022 avec notamment une crèche, plusieurs commerces de proximité dédiés en particulier à la distribution alimentaire, ou des bureaux et locaux d’activités, situés à travers l’ensemble du territoire », commente Andràs Boros (1), président d’Epsilon Capital et co-gérant du fonds.

« Parmi la vingtaine de futurs locataires, vous retrouverez de grandes enseignes comme Grand Frais, Carrefour, Auchan, La Vie Claire, Babilou, Marie Blachère, Générale d’Optique, ou encore Action ». Dédiée à l’immobilier tertiaire au sens large (commerces, santé, bureaux, activité, santé, logistique, etc…) -d’où cette dénomination « 360° »- cette SCPI va suivre « une stratégie d’investissement extrêmement opportuniste, sans allocation sectorielle prédéterminée ».

Léonard Hery, directeur général et co-gérant du fonds, s’en explique : « Nous souhaitons sélectionner à tout moment les actifs qui présentent le profil optimal en matière de risque, de rendement et de valorisation, indépendamment des effets de mode et des rotations sectorielles du marché́ ». La société de gestion va cibler les petites unités généralement entre 1 et 5 M€, « un segment avec de très nombreuses opportunités et moins exposé à la concurrence des grands investisseurs institutionnels », estime Léonard Hery.

(1) : Andràs Boros, HEC, Investment director PAI Partners (6 ans), Directeur Bordeaux de Kaufman & Broad (4 ans), directeur régional Altarea Cogedim (4 ans), puis cofondateur de Consultim AM (2 ans) 

 

Les caractéristiques de la SCPI Epsilon 360°

SCPI à capital variable.
Indicateur de risque 3
Dividende mensuel
Entrée en jouissance : le 4e mois suivant le mois de souscription
Souscription entièrement digitalisée et décimalisée en épargne programmée (disponible en ligne à compter de 50€ par échéance (mensuel, trimestriel, semestriel, annuel).
Prix de souscription 240 € jusqu’en février 2022, puis 250 €
Minimum de parts 4 parts, soit 1 000 € pour tout nouvel associé
Objectif de rendement annuel : 5,5%
Rentabilité nette (TRI) : en scénario intermédiaire 17 276 € nets de frais pour 10 000 € investis à horizon de 8 ans (7,07% par an). Coûts totaux de 12 188 € sur 8 ans.
Commission de souscription : 4,8% du prix de souscription, puis 9,6% à compter de mars 2022
Commission de gestion : 12% maximum du montant des produits locatifs HT

INTERVIEW « Un produit simple, accessible, responsable et performant »

Nos questions à Andràs Boros, président d’Epsilon Capital

Tout d’abord, pourquoi avoir quitté Consultim AM en juin dernier, avec votre bras droit Léonard Hery, alors que vous veniez de cofonder cette société de gestion qui a lancé la SCPI Optimale ?

La création de Consultim AM s’inscrivait dans un projet entrepreneurial que je portais, d’abord seul, puis avec Léonard Hery, et qui s’est rapidement avéré incompatible avec la stratégie de développement voulu par le groupe Consultim. Nous avons donc décidé avec Léonard de voler de nos propres ailes.

Vous vous présentez comme une société de gestion indépendante. Qui détient le capital ?

Je détiens 80% du capital, Léonard Héry 10%, tandis qu’Arnaud Raimon et Sébastien Hénin en détiennent chacun 5%. Arnaud et Sébastien sont les dirigeants d’Aliénor Capital, une SGP bordelaise spécialisée dans la gestion actions et obligataire, ainsi que la gestion privée.

Vous entendez rester indépendant, sans aucun autre actionnaire ?

Je suis ouvert à l’entrée de nouveaux actionnaires si cela permet d’accélérer notre développement, mais je souhaite garder à ce stade le contrôle de la société. Je voudrais également pouvoir associer au capital de futurs collaborateurs d’Epsilon Capital.

Vous annoncez une stratégie opportuniste, alors que la mode est aux thématiques santé et locaux d’activité. Pourquoi ce choix somme toute classique ?

Les thématiques sont à la mode pour de bonnes raisons (des fondamentaux solides) mais cet engouement crée un afflux massif de liquidités alors que l’offre de biens est limitée. Ce qui entraîne immanquablement une hausse des prix et une compression rapide des taux de rendement et ce qui contraint ou va contraindre les opérateurs présents spécifiquement sur ces segments. Or nous ne sommes pas de notre côté dans une logique « de volume » de collecte. Notre objectif est de délivrer de manière pérenne une performance supérieure à la moyenne du marché. Nous souhaitons donc conserver à tout moment la liberté d’acquérir toutes typologies d’actifs à partir du moment où ils répondent à nos critères de sélection, notamment en matière de rendement. Par ailleurs, les modes, par définition, évoluent…

Vous pourrez retrouver la suite de cette interview dans notre prochain numéro du mois de Février 2022

JDE