01022023

Retour

Assurance vie

Un rendement Afer sous l'inflation

Le président de l’association d’épargnants Afer, Gérard Bekerman, a dévoilé un taux de rendement de 2,01% sur le fonds garanti en euros pour l’année 2022, net de frais de gestion, et brut de prélèvements sociaux (soit 1,66%).

aferl

2,01% c’est bien mieux que le taux de l’année dernière mais en réalité c’est le même. La réserve de participation aux bénéfices (PPB) constituée il y a six ans a été intégralement reprise (94 M€), soit une majoration de 0,3% sur les 2,01%. La dotation de 2022 est de 19 M€, soit 326 M€ de PPB à fin de 2022 soit 0,81% des provisions mathématiques.

Evidemment ce taux n’est pas très compétitif par rapport au livret A (plafonné à 22 950 €) et encore moins par rapport aux nouveaux fonds obligataires à échéance qui sont commercialisés en ce moment.

Ce taux du fonds garanti est surtout, pour la première fois depuis 20 ans, très en deçà de l’érosion monétaire avec un rendement réel de -3,19%. En tout cas, 2,01% c’est tout de même le haut du panier, comparé à des grands collecteurs comme CNP Assurances (1,57%). Il n’en demeure pas moins que la performance est notable après de nombreuses années d’émissions obligataires à taux nul ou négatif.

Pour autant, le gestionnaire de l’épargne n’a pas l’intention, nous a-t-il été indiqué, de changer sa politique de gestion qui restera focalisée sur l’investment grade. Le point notable c’est tout de même le choix fait de vider la PPB pour assurer un taux permettant de rivaliser avec la concurrence. « Historiquement l’Afer avait pour politique de distribuer 100% des bénéfices » a souligné Gérard Bekerman.

Des UC en panne

Du côté des UC les performances ne sont toujours pas au rendez-vous. Evidemment les marchés financiers ont fortement secoué les portefeuilles mais aucun fonds ne réalise une performance réellement meilleure que son indicateur de référence.

Citons par exemple :

Afer Patrimoine : -8,3% (-2,8% en annualisé sur 5 ans)

Afer Sfer : -10,69% (1,64% en annualisé sur 5 ans)

Afer Actions Monde : -14,61% (6,08% en annualisé sur 5 ans)

Afer MultiFoncier : -23,4% (-6,68% en annualisé sur 3 ans)

Afer Immo : 0,46% (2,76% en annualisé sur 5 ans)

Afer Immo 2 : 3,21% (2,5% en annualisé sur 5 ans)

Quant à l’Eurocroissance la performance souffre également du contexte boursier très tumultueux de l’année dernière : -11,38% (0,2% sur 5 ans)

Le président de l’Afer est également revenu sur la première année de partenariat avec Abeille Assurances désormais placé sous la direction tonique de Philippe Michel Labrosse. « C’est le triple A » souligne avec humour Gérard Bekerman, A comme Afer, A comme Abeille Assurances, et A comme Aéma, son actionnaire.

Gérard Bekerman a conclu en rappelant que « la voix de l’Afer devra se faire entendre plus que jamais à un moment où certains députés entendent une fois de plus s’attaquer au statut juridique et fiscal de l’assurance vie, notamment en matière d’héritage. « L’assurance vie est un véritable service public, on ne le taxe pas, on le libère. C’est le combat de l’Afer ».

On notera que le ratio en stock entre les unités de compte versus le fonds garanti en euros évolue très peu (25,3% en 2022 contre 25% en 2021, 19,5% en 2017 et 14,3% il y a 10 ans). Le ratio en flux est du même ordre (24,4% avec 1,86 Md€ sur le fonds euros et 0,60 sur les UC). Ce qui apparaît assez faible par rapport aux autres grands collecteurs d’assurance vie (38% tous assureurs confondus en 2022).

Enfin, s’agissant du PER individuel, l’Afer en déclare 6358 à fin 2022 pour un encours de 59 M€ (soit 9300 € en moyenne par compte). Un succès qui se fait attendre…

JDE