14062024

Retour

Assurance vie

Observatoire de Nortia : les UC rient, le fonds en euros pleure


assurancevieenligne2Dans le cadre de son Observatoire trimestriel, Nortia a pu constater un intérêt historique pour les UC au détriment des fonds en euros, concurrencés par une nouvelle série de produits aux rendements plus intéressants, comme les comptes à terme.

 

 

Nortia vient de publier son Observatoire du conseil financier indépendant. La période sous revue : le premier trimestre 2023. Construit sur la collecte (versements initiaux et complémentaires) et sur les mouvements d’arbitrages de plus de 2 800 CGP partenaires de Nortia, cet observatoire est un bon indicateur pour mesurer l’activité en assurance vie et compte-titres. Or, de la bouche même du directeur général de Nortia, Philippe Parguey, ce premier trimestre 2023 a été le témoin d’importants changements.

Parmi ceux-ci, le poids historique des unités de compte par rapport au fonds en euros dans les contrats d’assurance vie promus par les CGP partenaires. Les UC ont effectivement atteint le seuil de 69% (contre 63% sur le dernier trimestre 2022), le fonds en euros revenant donc à 31% contre 37% le trimestre précédent. En détaillant les supports privilégiés au sein des unités de compte, arrivent en tête les supports immobiliers et les obligations (essentiellement des fonds obligataires datés) au détriment des actions jugées trop risquées en cette période anxiogène.

Les risques potentiels des fonds en euros

Concernant le fonds en euros, Philippe Parguey a profité de la publication de son Observatoire pour évoquer les risques potentiels de cet actif. A commencer par celui de l’extériorisation de moins-values obligataires sur les portefeuilles en cas de trop fortes décollecte. D’où les efforts actuels des assureurs pour redynamiser la collecte sur les fonds en euros, cette collecte favorisant des investissements sur de nouvelles souches obligataires aux rendement plus généreux.

Pour l’heure, les risques pour les assureurs ne sont pas flagrants, en tout cas pour ceux qui ont constitué d’importantes réserves. Les enjeux sont colossaux lorsque l’on sait que sur le stock d’encours d’assurance vie en France, 73% sont constitués de fonds en euros (41% chez Nortia).

Du côté des comptes titres, les trois vedettes sont les produits structurés, les OPCVM monétaires (redevenus intéressants après plus de 10 ans de rendements négatifs) et les fonds obligataires. « Les fonds actions, de gestion alternative et flexibles/diversifiées affichent une tendance globale négative, même si certains supports spécifiques captent tout de même des investissements », a indiqué Nicolas Lemaire de chez Nortia.

Autre enseignement intéressant de cet Observatoire, le moindre intérêt pour les SCI, notamment de commerce ou de bureaux, compte tenu du contexte actuel de hausse des taux et de l’évolution de la demande placée de m2 de bureaux en France.

Si l’on regarde les fonds privilégiés par les CGP au 1er trimestre, on trouve :

-Tikehau 2027 (fonds daté)

-Sycoyield 2026 (fonds daté de Sycomore)

-OFI RS Monétaire court terme

-Stratégie et Conviction (fonds de fonds de Lazard)

-Lazard Patrimoine SRI (fonds flexible de Lazard Patrimoine)

Les supports immobiliers privilégiés :

-SCI Linasens (SCI gérée par Primonial REIM)

-SC Cap Santé (by Capimmo)

-SCI Primonial Capimmo

-SC Novaxia R (recyclage urbain)

-SCI Silver Avenir (Arkea REIM)

Les SCPI privilégiées :

-SCPI Pierval Santé

-SCPI Epargne Pierre (Atland Voisin)

-Activimmo (Alderan)

-SCPI Vendôme Régions (Norma Capital)

-SCPI Primovie (Primonial REIM)

PBB