02022023

Retour

Marché

Fonds en euros : le bal est ouvert !


assvie tx

C’était traditionnellement l’AFER qui donnait le ton en publiant le taux de rendement de son fonds en euros. Cette année, Milleis Vie, filiale de Milleis Banque Privée lui grille la priorité en annonçant dès ce jour son taux. Les premières annonces vont être scrutées de très près, tant les réponses sont susceptibles d’être très hétérogènes.

On attendait l’AFER pour donner le ton des taux de rendement des fonds en euros au titre de 2022. C’est finalement un acteur de plus petite taille d’entamer le bal des annonces : Milleis Vie, compagnie d’assurance, filiale de Milleis Banque Privée, annonce ce matin avoir choisi de monter son taux de rendement à 2,15% (net de frais de gestion mais brut des prélèvements sociaux). Les produits concernés : Epargne vie Milleis, Capi Milleis et Barclays Prestige avec un taux de rémunération garanti de 2,15% contre 0,95% en 2021.

« Nous nous félicitons de cette tendance qui permet de mieux rémunérer nos assurés dans le contexte actuel, tout en continuant de privilégier la performance à long terme de notre fonds en euros », indique Patrick Thiberge, Directeur Général de Milleis Vie.

Cette décision est on ne peut plus symbolique puisque ce taux s’inscrit effectivement en nette hausse par rapport au précédent. Surtout, il est légèrement supérieur au taux affiché actuellement par le Livret A, grand concurrent (certes pour des sommes plafonnées) du fonds en euros. L’occasion pour l’assureur de démontrer qu’il a bien pris en compte le contexte inflationniste actuel et qu’il entend continuer de placer ce placement phare au centre de ses intérêts. Même si le groupe met également en avant les avantages de ses UC.

Pas sûr que tout le monde réagisse de la même manière. Car même à 2,15%, ce taux risque d’être rapidement inférieur à celui attendu du Livret A pour février. Si l’on en croit les dernières annonces du Gouverneur de la Banque de France François Villeroy De Galhau, la rémunération de cette enveloppe pourrait effectivement grimper à 3% à cette échéance. Avec l’énorme avantage concurrentiel d’être défiscalisé.

Il sera pourtant difficile, pour les grands acteurs de l’assurance vie, de faire la sourde oreille vis-à-vis des niveaux de l’inflation et de la perte concomitante de pouvoir d’achat des souscripteurs. Et ce, d’autant plus que le contexte actuel des marchés obligataires leur est de nouveau favorable.

Tout dépendra de la stratégie de prudence choisie par les uns et les autres. Les plus petits acteurs, et surtout ceux arrivés récemment sur ce marché de l’assurance vie ont logiquement plus de latitude que les « gros paquebots » qui ont eu à gérer plus de 10 ans de taux nuls, voir négatifs.

Prochain gros acteur à dévoiler le taux de ses fonds en euros : MACSF le 5 janvier. L’AFER, elle, a prévu de le faire le 12 janvier.

PBB