22072024

Retour

Marché

Assurance vie : les taux de rendement 2022 remontent

fonds en euros 2023

Avaient-ils vraiment le choix ? Les acteurs de l’assurance vie ont très majoritairement relevé sensiblement les taux garantis de leurs fonds en euros. Souvent en puisant dans leurs réserves pour éviter un mouvement de rachats. Avec succès si l’on en croit les commentaires des professionnels que nous avons interrogés. 

 

 

On en sait plus aujourd’hui sur les stratégies des assureurs, bancassureurs et mutualistes sur la politique de rémunération de leurs fonds en euros. Tous les scénarios étaient possibles face à la nouvelle donne économique qui a soudainement rebattu les cartes de ce placement largement plébiscité par les Français. D’une manière générale, tous les acteurs du secteur ont fait un geste pour se rapprocher du seuil symbolique des 2%, celui affiché jusqu’à la fin de 2022 par le Livret A. Et ce, en acceptant d’augmenter sensiblement le niveau de rémunération par rapport à celui de 2021. Certains, comme Agipi, ont carrément décidé de doubler leur taux (passé de 1,10% à 2,05%). «Je ne m’attendais pas à une hausse généralisée aussi importante», reconnaît d’ailleurs Martin Alix, directeur développement produits Chez Primonial.

Pour ce faire, certains ont accepté de puiser largement dans leurs réserves, à l’image de l’Afer/Abeille Assurances. A bon escient ? cette stratégie relève effectivement du pari. Celui que cela ira mieux l’année prochaine avec une inflation revue à la baisse ; celui que les investissements obligataires d’aujourd’hui seront suffisamment fructueux pour permettre de relever à nouveau le taux de distribution sans recourir à la PPB l’an prochain.

D’autres ont choisi de relever plus modestement leur taux mais dans une optique de billard à deux bandes, avec l’idée d’augmenter encore assez sensiblement leur taux l’année prochaine. Plusieurs compagnies ont d’ailleurs eu l’idée de proposer un taux plancher garanti au titre de 2023, dans l’optique de rassurer leurs clients dans l’idée que ce produit est tout à la fois garanti et sur un trend haussier.

Des investissements obligataires enfin intéressants
Si l’ensemble de la profession a décidé de réagir vite et fort, c’est bien logiquement pour éviter un mouvement de rachats problématique. Un tel mouvement aurait provoqué des ventes d’actifs avec moins-values et une moindre collecte concomitante, à l’heure où il est enfin intéressant pour les assureurs de mettre la main sur des obligations aux perspectives positives. Et de fait, tous les acteurs assuranciels annoncent des niveaux de collecte nette très satisfaisants sur 2022. Quelques-uns ont même enregistré des chiffres record, y compris sur le fonds en euros !

Rares sont ceux qui ont opté pour une baisse des rendements. Il y en a toutefois (comme Target + de Primonial qui a subi mécaniquement la baisse des marchés financiers). « Il faut dire que le fonds en euros véhicule une image rassurante du fait de la garantie en capital. Le mouvement de hausse généralisé des taux de distribution devrait conforter les épargnants dans ce sentiment. Même si en termes de taux réel, ils y perdent, le rendement restant inférieur à l'inflation. C’est donc un bon produit lorsqu'on a besoin de son épargne à court terme mais les unités de compte offrent un meilleur potentiel sur un horizon de long terme. Dans les faits, les épargnants gardent trop de fonds en euros sur des périodes supérieures à 8 ans », souligne Franklin Morin, directeur des investissements au sein de la plateforme internet Nalo. Ce responsable pointe aussi du doigt les frais souvent trop importants sur cette enveloppe avec des frais à l’entrée qui entravent, d’emblée, les perspectives de rendement.

Si l’objectif principal était d’éviter une hémorragie, il semble, à ce jour, avoir été atteint à en juger par les témoignages des différents acteurs que nous avons contactés. C’est surtout vrai chez les plus gros protagonistes, leur clientèle n’ayant manifestement pas suivi de près ce qui se passait autour de leur épargne vie. « Nos clients ont bien compris que l’assurance vie était un placement de long terme. Le fonds en euros fait partie à part entière de leurs projets d’épargne dans la durée. Cela était déjà vrai lorsque les taux étaient particulièrement bas, et cela devrait se confirmer avec des taux revus à la hausse », soutient Jean-Luc François, directeur Epargne/Retraite individuelle de Crédit Agricole Assurances.

Des mouvements de yoyo peu intéressants
«Les détenteurs d'assurance vie ne doivent pas changer leur fusil d’épaule selon les tendances. Céder son fonds en euros pour un Livret A puis basculer son Livret A sur un fonds en euros en fonction de la conjoncture n’a que peu de sens » estime, de son côté, Sébastien d’Ornano, président de Yomoni. «Chez Nalo, nos clients ont des projets à 13 ans en moyenne et n'ont donc pas beaucoup de fonds en euros. Du coup, nous n’avons pas constaté de mouvement particulier ces derniers mois», confirme Franklin Morin.

Quoi qu’on en dise, le fonds en euros conserve son image de placement sécuritaire contre vents et marées. «Faut-il combattre l’inflation à tout prix quitte à prendre du risque pour y parvenir ? Peu d’épargnants sont prêts à cela. C’est bien la raison pour laquelle même avec un taux moyen de 2% servi en 2022, le fonds en euros conserve son intérêt. Les clients accompagnés par des conseillers sont d’autant plus enclins à accepter cette situation qu’ils ont été échaudés par l’évolution des marchés financiers l’an passé», analyse Martin Alix.

Nous avons choisi dans le tableau ci-après de ne relever que les taux ne prenant en compte aucune ou le minimum possible d’UC. Nombre de rémunérations atteignent toutefois des niveaux supérieurs, frôlant parfois la barre des 4% pour ceux acceptant d’intégrer un maximum d’unités de compte dans leurs contrats. Une façon habile, voir coercitive, de pousser les épargnants vers des placements plus diversifiés et susceptibles de doper la performance (ou pas). «Grâce aux UC, on peut effectivement diversifier son épargne avec des actifs très différents, performants dans le temps et finalement peu risqués», ajoute le responsable de Primonial évoquant par exemple des SCI de santé, des produits structurés ou des investissements en private equity. Et ce, tout en bénéficiant d’une liquidité permanente, de la part de l’assureur.

Un placement toujours de long terme
Cette stratégie a-t-elle déjà porté ses fruits ? Selon les statistiques officielles de France Assureurs, la part d’UC dans les contrats d’assurance vie atteignait 40% en fin d’année dernière. Ce qui laisse quand même encore beaucoup de place pour le fonds en euros. Et contrairement aux recommandations de l’ensemble des acteurs assuranciels, celui-ci est donc encore largement plébiscité et jugé comme un investissement de long terme. D’ailleurs, certains assureurs permettent encore d’investir 100% des capitaux en fonds en euros, considérant qu’il ne faut pas brider la volonté d’épargnants ne souhaitant prendre aucun risque. «Il ne faut pas oublier que l’assurance vie est aussi complémentaire du PER pour préparer sa retraite. Elle a l’avantage d’être plus liquide mais moins intéressante fiscalement à l’entrée que le PER. C’est dans cette optique de favoriser les placements de très long terme et d’accompagner nos clients dans les étapes clés de leur vie que nous accordons depuis plusieurs années un surcroît de rémunération pour nos PER individuels», précise Jean-Luc François.

 

Les taux servis au titre de 2022 (Nets de frais mais avant fiscalité)

Assureur

Distributeur

Taux 2022

Taux 2021

Garance

Garance

2,80%

2,75%

Cardif

Cardif Lux

2,75%

1,70%

MACSF

MACSF

2,50%

2,10%

Matmut

Matmut

2,50%

1,40%

Crédit Agricole Assurance

Predica

2,32%

1,28%

Suravenir

Primonial / Sérénipierre

2,30%

2,50%

Spirica

ASAC FAPES

2,30%

 

Generali Vie

Boursorama

2,30%

1,35%

MIF

MIF

2,20%

1,80%

Allianz Vie

Gaipare

2,20%

1,80%

Sogecap

Société Générale

2 ,17%

1,32%

Milleis Vie

Milleis Bque

2,15%

0,95%

MAIF

MAIF

2,10%

1,30%

MAAF Vie

MAAF

2,05%

1,50%

GMF Vie

GMF

2,05%

1,50%

Axa France

Agipi

2,05%

1,10%

BNP Paribas Cardif

Cardif

2,04%

1,10%

Abeille Assurances

AFER

2,01%

1,70%

Allianz Vie

ASAC FAPES

2%

1,80%

SMAVie BTP

SMABTP

2%

1,50%

Suravenir

Crédit Mutuel Arkea

2%

1,15%

MMA Vie

MMA

1,80%

1,30%

Mutavie

Macif / Jeewan

1,80%

1,25%

AG2R La Mondiale

AG2R La Mondiale

1,76%

1,41%

Swiss Life AP

Placement-direct.fr

1,70%

1%

Mutavie

Macif

1,60%

1,15%

CNP Assurances

Easy Bourse

1,60%

1,10%

CNP Assurances

Louvre Banque Privée

1,55%

1,44%

Generali

ASAC FAPES / Netissima

1,53%

1,24%

CNP Assurances

Caisse d’Epargne

1,50%

0,75%

Swiss Life

Swiss Life

1,50%

0,80%

CNP Assurances

 La Banque Postale / Cashemire 2

1,40%

0,85%

Allianz Vie

Allianz

1,38%

1,29%

Le Conservateur

Le Conservateur

1,10%

1,10%

Oradea Vie

Primonial / Target +

0%

2,35%

PBB