14042024

Retour

Nouveaux produits

Les SCPI en 2014 : collecte record et rendement stable

D’après les chiffres ASPIM-IEIF, l’année 2014 marque un nouveau record historique de la collecte des SCPI qui ont attiré au total près de 3 Mds€ de collecte nette, soit une hausse de 16,6 % par rapport à 2013.

Cette attractivité est la plus sensible pour les SCPI diversifiées (+ 120 %) et les SCPI spécialisées (+ 103 %) mais elle caractérise également les SCPI « bureaux » et les « commerces ».
Dans un contexte de l’épargne où les « petits porteurs » sont à la fois « risk adverse » et conscients des enjeux du financement de leur retraite, les investisseurs (ménages et institutionnels) témoignent ainsi de leur confiance dans ce produit d’épargne de long terme et rigoureusement régulé.

Ce niveau historique d’attractivité des SCPI se double de la montée en puissance des 9 OPCI destinés au « grand public » qui ont collecté pendant la même période un total de 813 M€, essentiellement sous forme d’unités de compte de contrats d’assurance vie, pour porter leur capitalisation globale à fin 2014 à 2,04 Mds€. Le succès commercial des unes entraîne la dynamique des autres.

Le DVM moyen supérieur à 5 %
Le taux de Distribution sur la Valeur de Marché (DVM) est resté pratiquement stable et se maintient au-dessus des 5 %, à 5,08 % contre 5,15 % en 2013. Ce « rendement » des SCPI s’étend, suivant les catégories de sociétés, de 5,05 % (bureaux) à 5,39 % (spécialisées).
Cette diminution très mesurée s’explique à la fois par un léger retrait des revenus distribués (-0,81 %) et une progression de 0,54 % du prix moyen des parts (mesurée à la fois par le marché secondaire des SCPI à capital fixe et par le prix de souscription des SCPI à capital variable).

Rapportée aux taux obligataires(1), la « prime de risque » des SCPI est historiquement élevée. Pour Patrick de Lataillade, président de l’ASPIM, « les résultats remarquables obtenus par les SCPI en 2014, année de leur entrée dans la famille des Fonds d’Investissement Alternatif (FIA), témoignent à la fois de leur maturité et de la complémentarité de l’offre des placements régulés en immobilier. Aussi bien les SCPI que les OPCI répondent aux besoins variés des investisseurs, particuliers et professionnels. Dans un contexte économique toujours difficile, autant la qualité de la gestion de ces fonds que les obligations prudentielles liées à la régulation qui les encadre apportent une protection vivement appréciée par les épargnants ».

 

 

Note :
(1) Taux de l’Échéance Constante (TEC) à 10 ans selon la Banque de France à fin 2014 : 0,86 %