01122020

Retour Vous êtes ici : Accueil Banque/CGP Dématérialisation des opérations : le «coup de gueule» de Benoist Lombard

Banque

Dématérialisation des opérations : le «coup de gueule» de Benoist Lombard

Benoist Lombard2

Benoist Lombard2

Benoist Lombard, président de l'UCGP, demande aux plateformes bancaires ou assurance, plus d'agilité pour les opérations à distance, indispensable pour les cabinets de CGP en ces temps de confinement. 

Propos recueillis par Carole Molé-Genlis

 

Vous avez adressé au nom de l’UCGP une lettre à vos fournisseurs, plateformes bancaires et d'assurance : pourquoi ?

Benoist Lombard* : L’UCGP leur demande de simplifier leurs process et de mettre en place la signature électronique pour toutes les opérations de nos clients. Nous sommes tous confinés, la plupart à domicile, et dans l'impossibilité de les rencontrer physiquement ou même de recevoir par courrier les arbitrages à l’ancienne... qui arrivent généralement au cabinet.

Nous demandons que les opérations telles que les rachats, arbitrages pour investir ou désinvestir, avances, etc. soit possible de façon dématérialisée : par scan, ou par photo, à défaut de ce que nous prônons, la signature électronique. C'est indispensable si le confinement devait se prolonger, comme cela semble probable.

Autre problème : notre travail en tant que CIF, notamment les opérations de réceptions-transmissions d'ordre (RTO) sur les OPCVM (la RTO étant prohibée pour un CIF sur les titres vifs) via les plateformes bancaires : normalement chaque ordre doit être horodaté, hors étant données ces circonstances exceptionnelles, nous ne sommes pas en mesure d’effectuer ces horodatages. Ce point doit être d’urgence traité par les associations de CIF, interlocuteurs de l’AMF.

Là où l'on s'aperçoit que la dématérialisation des opérations n'est finalement pas très avancée, y compris chez les plateformes d’assurance vie…

BL : Elle n'est pas généralisée du tout ! Par exemple, sur une plateforme bien connue, on ne compte que deux assureurs qui ont entièrement dématérialisé toutes les opérations. Certains assureurs ou plateformes d’assurance vie nous disent qu'ils sont en train d'y plancher, mais nous demandons à ce que cela aille plus vite. Il est symptomatique de constater que l’exemple vient du Luxembourg où une compagnie d'assurances de premier plan fonctionne en « full digital ».

Mais l'activité n'est-elle pas au ralentie ?

BL : Au contraire ! D’après les membres de l’UCGP et les fournisseurs eux-mêmes, la semaine dernière, par exemple, on a enregistré entre deux à trois fois plus d'opérations qu'une semaine normale !

Dématérialisation incomplète pour les plateformes bancaires et assurances, mais que dire des notaires ?

BL : Oui, c'est la même chose pour les actes notariés ! Au nom de l’UCGP, je demande que les certifications des procurations permettant la signature des actes authentiques puissent se réaliser par visioconférence.

Et les CGP face à leurs clients : quel est leur rôle ?

BL : Plus que jamais, les particuliers ont besoin de conseils ! A l’UCGP, nous sommes là ! Nous réalisons une prestation intellectuelle de conseil que nous pouvons faire à distance : au téléphone, par mail, etc. Nous sommes là également pour soutenir moralement nos clients car nous sommes proches d'eux : ils ont tous nos téléphones portables, savent qu'ils peuvent nous contacter même le soir tard. Je dois dire que c'est dans ces moments-là où la relation intuitu personae du CGP prend tout son sens, à la différence des réseaux bancaires.

*Benoist Lombard dirige le cabinet Witam MFO et est président de l'association UCGP qui regroupe une quinzaine de groupements et de gros cabinets de CGP en France.