16102021

Retour

Marché

Le patrimoine des ménages en hausse de 1,8 % en 2013

Les Cahiers de l'Epargne ont étudié les comportements des ménages français au cours de l'année 2013 et de l'évolution de leur patrimoine.

Tout d'abord, le marché des nouveaux placements financiers des ménages(1) a confirmé en 2013 son niveau historiquement faible : environ 75 milliards d'euros, après 84,4 milliards d'euros en 2012 et 131 milliards d'euros en 2010.

Rapporté au revenu des ménages c’est le plus faible taux de placements financiers depuis que la série historique existe (soit en 1980). Pourtant le taux d’épargne des particuliers mesuré par l’Insee reste extrêmement élevé en proportion de leur revenu (15,6 % en 2013).

« C’est en fait que les ménages ont basculé dans une logique de désendettement ! La part de leur épargne consacrée aux remboursements des crédits existants ou utilisée pour moins recourir au crédit dans les opérations immobilières dans l’ancien est beaucoup plus importante qu’avant la crise », explique Cyril Blesson, associé au sein du cabinet Pair Conseil et cofondateur des Cahiers de l'Epargne. Toutefois, la progression des valorisations boursières a permis au stock d’actifs financiers détenus de croître en valeur.

Au final, le patrimoine financier des ménages progresserait de 4,9 % en 2013 contre 5,2 % en 2012. Dans le même temps le patrimoine immobilier voit sa valeur se stabiliser sous l’effet des baisses de prix de l’ancien. Au global le patrimoine global des ménages aurait progressé de seulement 1,8 % en 2013.

(1) Sommes nouvellement déposées intérêts capitalisés inclus moins retraits sur l’ensemble des véhicules d’épargne (monnaie manuelle dépôts à vue, livrets, comptes à terme, PEL, assurance vie, comptes titres, PEA, OPCVM, épargne salariale, assurance vie, actions non cotées…)