26092022

Retour

Marché

Le nombre de cabinets de CGPI redescend sous la barre des 3 000

Dans son Livre blanc 2016 des CGPI, le cabinet Aprédia dévoile une photographie en demi-teinte de la profession de conseiller en gestion de patrimoine indépendant : le nombre de cabinets diminue, mais la collecte annuelle reste stable.

Le constat du Livre Blanc 2016 des CGPI, publié chaque année par le cabinet Aprédia, est implacable : pour la première fois depuis 10 ans, le nombre de cabinets de CGPI diminue. Fin 2015, Aprédia recensait 2 987 cabinets de CGPI contre 3 084 un an plus tôt.

« Un certain nombre de cabinets abandonne le statut de CIF, alors que ce statut constitue la pierre angulaire du métier. Il s'agit d'un tournant important », explique Aïda Sadfi, directrice générale du cabinet Aprédia qui analyse la démographie de la profession et ses grandes tendances. La raison de ces abandons ? « Ces cabinets se rendent compte que la réglementation qui encadre ce statut impose des méthodes, des normes et en conséquence des investissements en moyens humains et en informatique, poursuit-elle. Pour certains professionnels ces exigences sont trop lourdes, ils préfèrent réorienter leurs activités vers le courtage en assurances ou vers l’immobilier ».

37,5 M€ d'actifs gérés par cabinet... en moyenne 

Pourtant, en termes d’activité, le tableau n’est pas si noir : en 2015, la collecte moyenne par cabinet s’est élevée à 3,5 M€, soit 10,9 Md€ pour l'ensemble des cabinets de CGPI, sensiblement au même niveau que 2014. Chaque cabinet gère en moyenne 37,5 M€ en hausse par rapport à 2014 (34,9 M€). L’ensemble des cabinets de CGPI français gère un encours total de 112 Md€.

Mais ces moyennes ont de plus en plus de mal à refléter la réalité d’une profession à deux visages entre, d’un côté, des cabinets unipersonnels (40% du nombre de cabinets) et, de l’autre, des structures plus importantes qui fusionnent ou qui renforcent leur équipe.