29092022

Retour

Gestion d’actifs

Bpifrance lance la 2eme version de son fonds de fonds de private equity

bpiweb

L’investissement dans le con coté rencontre un très vif succès auprès des investisseurs. Aux côtés des banques, sociétés de gestion est assureurs qui se sont lancés sur ce segment, la banque publique revient avec un nouveau FCPR un an et demi après le premier. D’un montant de 100 M€, il est composé de 126 fonds de capital investissement détenant environ 1500 entreprises. Le ticket d’entrée est abaissé à 3.000 €.

Presque un an et demi après le lancement de la première version, Bpifrance réitère en lançant le fonds de fonds successeur, Bpifrance Entreprises 2, investi principalement dans des entreprises non cotées. Façon opportuniste pour la banque publique de surfer sur la vague du private equity, largement plébiscité par les investisseurs ces derniers mois. Les banques, les sociétés de gestion et les assureurs (dans le cadre de certains contrats d’assurance vie) multiplient eux aussi des offres composées d’actifs non cotés depuis près de deux ans. Avec l’argument commun de mettre à la disposition des épargnants particuliers des solutions jusque là réservées aux investisseurs professionnels. C’est ce qu’avance aussi Bpifrance dans le cadre de sa nouvelle offre. Avec l’argument phare d’offrir un ticket d’entrée à 3 000 € (contre 5 000 € précédemment) quand la plupart des sociétés de gestion proposent plutôt 100 000 €.

Cette deuxième enveloppe est de 100 M€ et ressemble comme deux gouttes d’eau à la première (conf notre article du 6 octobre 2020 sur notre site) : elle a été composée à partir de 126 fonds principalement français de capital-investissement issus du portefeuille constitué entre 2010 et 2016 dans lesquels Bpifrance est souscripteur (pour 80% de l’actif constitué), et gérés directement par Bpifrance Investissement (pour les 20% restants). Le FCPR regroupe plus de 1 500 PME, ETI et startup, principalement françaises et non cotées, intervenant dans les industries et services traditionnels ainsi que dans les secteurs innovants. Son horizon de maturité, est là encore de 6 ans, soit une durée relativement courte pour des placements dans des entreprises non cotées. A voir si Bpifrance ne tord pas ici la vocation de ce type d’épargne qui s’inscrit normalement dans le très long terme, raison pour laquelle on la voit fleurir dans l’assurance vie mais aussi l’épargne retraite. Comme la première fois, le distributeur de référence est 123 IM.

Si l’organe public revient si rapidement à la charge avec ce nouveau projet, c’est parce que le premier a rencontré un très vif succès. Et de fait, l’idée d’investir son argent dans des entreprises et de participer concrètement à leur développement séduit un grand nombre d’épargnants, surtout à l’heure où les livrets ne rapportent pas grand-chose et où le grand leitmotiv collectif est de donner du sens à son épargne. Cet investissement présente certes des risques de perte en capital, mais comme la plupart des placements de long terme, les espoirs de rentabilité sont assez encourageants. Bpifrance fait d’ailleurs état d’une cible de rendement annualisé de 5 à 7%. Côté frais, le taux maximum de frais annuels moyens (TFAM Maximum) atteint 3,28% dont 0,70% pour la commercialisation. Dans le cadre de Bpifrance Entreprises 1, il était respectivement de 3,92% et 1,04%.

PBB