21022024

Retour

Gestion d’actifs

Forte décollecte en février dans la gestion collective tricolore (SIX)


fleches0En février, selon SIX, les Sicav et fonds ont décollecté : les sorties l’ont emporté sur les entrées à hauteur de 12 Md€. Les catégories actions et trésorerie ont été les plus affectées.

En février, à l’exception des familles obligataires, les grandes familles d’OPCVM distribuées auprès d’un large public ont, d’après les statistiques mensuelles de SIX, fortement décollecté : – 12 Md€. Les produits de trésorerie ont fait l’objet de décaissements à concurrence de 3,9 Md€. Les Sicav et fonds actions ont fondu de 7,1 Md€ du fait d’un flux négatif de souscriptions. Avec l’effet « marché », les 6.600 supports de placement et d’investissement recensés ont perdu 1,3 % en un mois, à 859 Md€.

Une bonne idée !

Nombre d’épargnants ont sans doute puisé dans leurs produits de trésorerie, la catégorie la plus fournie en termes d’encours (39,4 % du total, contre 26,6 % pour la catégorie actions), afin de garnir leurs livrets A, notamment, dont le taux net est passé à 3 % le 1er février, alors que le rendement brut des instruments monétaires s’est limité à 0,8 % sur les 12 derniers mois. Si la catégorie obligataire a drainé 223 M€ en un mois, il y a toutefois un écart entre la famille zone euro (238 M€ de décollecte nette) et la famille haut rendement (342 M€ de collecte nette) qui, sur les deux premiers mois de l’exercice 2023, a rapporté trois plus (2,1 %).

Les fonds à échéance qui, pour la plupart, promettent des rendements voisins de 5 % ont rencontré pas mal de succès auprès des investisseurs. Avec un score de + 7,8 % sur deux mois, les familles actions ont cependant été les plus rémunératrices, ce qui n’a pourtant pas freiné la décollecte au cours du mois écoulé (– 6,9 M€ pour le segment Europe). Après un début tonitruant sur les marchés, beaucoup d’investisseurs ont dû jouer la carte de la prudence en prenant des bénéfices. Une bonne idée, puisqu’au 15 mars, par exemple, le Cac 40 perdait 6 % en seulement cinq jours !

Enfin, en l’espace d’un mois, les catégories obligations convertibles et diversification ont ensemble subi une décollecte nette de 698 M€.

ML