12062024

Retour

Actualité des sociétés

Un timing opportun sur les PME et ETI innovantes

 
Un timing opportun sur les PME et ETI innovantes

Interview de Pierrick Bauchet, Directeur de la gestion - INOCAP Gestion

 

Quelles sont les principales caractéristiques du fonds Quadrige France Smallcaps, qui a fêté son dixième anniversaire cette année ?
Il s’agit d’un fonds article 8 SFDR, majoritairement investi sur les petites capitalisations françaises innovantes, leaders mondiaux sur leurs niches de marché. Labéllisé à la fois ISR et Relance, il est éligible au PEA et au PEA-PME. Avec Geoffroy Perreira, co-gérant du fonds et directeur des investissements France, nous y déployons depuis 2013, date de sa création, une gestion de conviction axée sur une sélection drastique d’environ 30 PME et ETI cotées les plus différenciantes, aux positionnements uniques qui se distinguent par leur vision industrielle de long terme et leurs perspectives de création de valeur.

Comment s’articule votre approche ?
Nous sélectionnons les valeurs une à une indépendamment des indices. Notre processus d’investissement intègre un premier filtre, basé exclusivement sur l’analyse des fondamentaux. Notre modèle de notation interne tient compte de la différenciation, du degré d’innovation, de la croissance de l’activité ou encore du degré d’actionnariat familial qui est en moyenne de 45 %. Notre approche ISR englobe une notation interne ESG et les exclusions naturelles de certaines activités controversées liées au charbon, aux armes non conventionnelles et au tabac. D’une manière générale, nous privilégions les perspectives de long terme et les modèles pérennes en évitant soigneusement tout effet de mode.

Quel est le profil des entreprises que vous sélectionnez ?
Il s’agit de valeurs dont la capitalisation varie majoritairement entre 50 millions et un milliard d’euros. Nous sélectionnons les entreprises pour la qualité de leurs innovations, pour l’intelligence qu’elles apportent dans des industries en pleine mutation. Elles bénéficient d’une solide rentabilité, d’une situation financière robuste, sont en phase d’accélération de leur croissance et restent à des niveaux de valorisation attractifs.

Quels sont les domaines dans lesquels cette différenciation s’exerce ?
Les leaders mondiaux les plus différenciants, dont les innovations permettent à leurs clients de reconquérir une partie de leur rentabilité absorbée par une inflation plus forte, sortiront progressivement renforcés et seront les « élus » d’un monde complexe qui devient plus exigeant. Cet environnement est propice, d’une part, à l’émergence d’innovations fortes qui sont des accélérateurs de productivité industrielle et, d’autre part, à la construction d’une souveraineté européenne plus forte. Notre gestion de conviction, active et engagée, se concentre sur ces leaders mondiaux qui contribuent à ces deux axes structurels majeurs.

Quels sont les autres aspects de votre politique d’investissement responsable ?
Nous sommes signataires des PRI depuis 2018. Nous concentrons nos investissements dans les entreprises les plus différenciantes dont les innovations permanentes renforcent le progrès industriel, conformément à l’objectif de développement durable (ODD) 9 de l’ONU, tout en mettant l’accent sur la préservation des ressources environnementales, en ligne avec l’ODD 12.
Nous ne retenons in fine que les sociétés qui présentent les positionnements ISR que nous estimons être les plus vertueux, au regard de ces deux ODD.

Vous évoquez plus haut votre ADN « private equity ». Qu’implique-t-il dans votre gestion ?
Nous effectuons, chaque année, de nombreuses visites de sites des entreprises dans lesquelles nous sommes investis. Ces immersions, au cœur de l’économie réelle, nous permettent de mesurer leur structuration et participent au renforcement de nos convictions.
Notre approche terrain engagée, propice au dialogue au plus près des opérationnels, facilite la recherche de la matérialité des gains de productivité industrielle (ODD 9) et des économies de ressources (ODD 12). C’est un enjeu essentiel de notre philosophie ISR.

Le timing est-il opportun pour investir ?
Oui, indubitablement. L’inflation a commencé à ralentir depuis plusieurs mois, permettant aux principales banques centrales de s’orienter vers une pause dans le cycle de resserrement monétaire qui a été historiquement fort et rapide depuis 18 mois. Cet environnement pourrait être favorable à une plus grande prise de risque. Les petites et moyennes valeurs pourraient ainsi mettre fin à leur sous-performance. C’est particulièrement enthousiasmant pour notre portefeuille.

Pourquoi avoir choisi, dès le départ, de donner une telle importance à l’innovation ?
L’innovation est au cœur de la différenciation des entreprises les plus dynamiques. Elle est à l’origine de la puissance de leaderships et d’une croissance soutenue dans la durée. Elle forge la vertu des positionnements qui contribuent à rendre le monde meilleur au cœur de la productivité environnementale. Actuellement, le portefeuille est constitué à plus de 80 % par des leaders mondiaux dans leur domaine. C’est le cas, par exemple, de Lectra ou d’Exail technologies, dont les politiques de recherche et développement permettent de nourrir le progrès industriel tout en limitant la consommation de matières premières. La matérialité de l’impact de nos investissements est ici pleinement perceptible.

Vous assurez également un suivi rigoureux des entreprises. Comment vous y prenez-vous ?
Nous veillons à assurer la continuité des analyses fondamentales et ESG sur la durée et par l’ensemble des membres de l’équipe de gestion. Nous avons même décidé d’aller plus loin en déployant une politique d’engagement, l’enjeu étant in fine d’évaluer au mieux l’impact de notre gestion. En entretenant un dialogue avec l’ensemble des parties-prenantes, nous sommes en mesure d’appréhender les gains potentiels de productivité industrielle et les économies de ressources pour, ensuite, les estimer au plus juste. Cette implication transversale de l’équipe de gestion et notre approche terrain engagée, qui passe par un dialogue permanent avec les sociétés, des visites de site, le vote systématique aux assemblées générales et la gestion des controverses, sont au cœur de notre démarche de finance responsable.

Votre démarche responsable passe également par le mécénat. Quels sont les projets que vous soutenez ?
Nous soutenons au quotidien des projets sociaux et culturels, l’idée étant de contribuer à un monde plus durable où l’expression artistique, le dialogue interculturel et la solidarité sont de mise. Sur les aspects sociaux, nous soutenons la Fondation Entreprendre et la Fondation Paris Saint Germain via son programme Allez les filles. Sur le plan culturel, nous soutenons Les Franciscaines de Deauville et La Maison Européenne de la Photographie. Nous soutenons également la jeune scène artistique contemporaine française, en allant à la rencontre des artistes dans leurs ateliers et enrichissons ainsi notre collection chaque trimestre avec une nouvelle acquisition.

 

Thierry Bisaga