25062024

Retour

Actualité des sociétés

Inocap Gestion innove avec le premier fonds régulé dédié à l’art


olivier bourdelas inocap gestion

Inocap Gestion lance le premier fonds dédié au marché de l’art en France dans un cadre régulé, le FrenchArtFund.

« Dans un monde bouleversé en quête de sens et de repères, souligne Olivier Bourdelas, fondateur d’Inocap Gestion, à qui revient l’initiative de la création du FrenchArtFund (après plus de trois ans de réflexion et de mise au point), nombre d’épargnants cherchent à diversifier leur patrimoine en investissant dans des actifs tangibles. »

Placer une fraction de ses économies dans un tel fonds permet de concilier diversification, rendement et impact positif.

Simplicité et efficacité

Contrairement aux Anglo-Saxons, qui ont depuis longtemps financiarisé le marché de l’art, les Français n’y ont jusqu’à présent jamais eu vraiment accès avec toutes les diligences requises, faute de solution adaptée. Grâce au FrenchArtFund, premier fonds régulé dédié au marché de l’art dans l’Hexagone (avec un agrément de l’AMF, une banque dépositaire, Oddo BHF, un commissaire aux comptes, KPMG…), il devient possible d’investir, de manière simple et efficace, dans une classe d’actifs qui, a priori, a tout pour séduire. S’il fallait s’en convaincre, imaginons une planète sans art…

« Pour mettre en place et déployer notre nouvelle activité, explique Olivier Bourdelas, entrepreneur-né, amateur d’art éclairé, collectionneur, mécène, administrateur de musée, nous avons constitué, grâce au recrutement de quatre personnes, un département composé de cinq spécialistes, lesquels cumulent plus de 70 ans d’expérience dans de prestigieuses maisons, possèdent des compétences complémentaires et partagent les mêmes valeurs. Ce département bénéficiera du soutien des 17 autres collaborateurs de la société.

Sur un plan personnel, cela me permet de lier ma passion pour la peinture à l’exercice de mon métier. »

Il y a d’ailleurs pas mal d’analogies entre le marché de capitaux et le marché de l’art ! Avec l’immobilier, les valeurs mobilières et les fonds d’investissement, le private equity et les produits structurés, notamment, l’art a toute sa place dans un patrimoine, à hauteur de 5 % et à concurrence de 10 %, du moins en théorie.

Trois moteurs de performance

Le FrenchArtFund est un FPS [fonds professionnel spécialisé] « mixte » qui s’appuiera sur trois moteurs de performance. 60 % de l’actif seront investis dans des œuvres d’art moderne et contemporain d’artistes (pour la plupart disparus) qui peuvent être appréciées et recherchées dans le monde entier (principalement aux Etats-Unis, qui reste le marché directeur).

Les estimations de prix se situeront dans une fourchette de 150.000 € à 500.000 € au moment de l’achat. Une vingtaine de paramètres de sélection seront croisés. 40 % de l’actif seront placés en monétaire (10 %) et en actions d’entreprises cotées (30 %) qui réalisent tout ou partie de leur chiffre d’affaires dans l’art, que Pierrick Bauchet, président, directeur de la gestion d’Inocap Gestion, choisira soigneusement, aux côtés d’Anne-Hélène Decaux, gérante de la partie « tableaux ».

Pour un investisseur, le ticket d’entrée est au minimum de 100.000 €. Une première fenêtre de souscription est ouverte jusqu’à fin juin. Deux autres « closing » sont programmés pour septembre et décembre (avec une prime pour ne pas léser les premiers entrants). La durée d’immobilisation des fonds est au maximum de neuf ans : jusqu’au 30 juin 2031 plus, le cas échéant, une prorogation jusqu’au 31 décembre 2032. Les frais de gestion sont de 3 %.

Une commission de surperformance de 20 % sera prélevée si la performance du fonds, qui sera valorisé semestriellement, excède 7 %, soit le taux de progression général des bénéfices des entreprises. En dehors d’Inocap Gestion, qui a déjà reçu beaucoup de marques d’intérêt et de témoignages de sympathie, banques privées, CGP, family offices et sociétés de gestion de portefeuille seront autant de partenaires privilégiés pour assurer la diffusion du FrenchArtFund. La taille du fonds pourrait rapidement atteindre plus de 20 M€.

Le plaisir dans la sécurité

Les œuvres acquises (auprès de maisons de vente aux enchères, de galeries, de particuliers dans le cadre d’une succession…), qui figurent dans une liste d’environ 300 artistes internationaux, seront conservées dans un lieu ultra-sécurisé, encore tenu secret, mais où les détenteurs de parts pourront se rendre pour les admirer.

D’autres manifestations et événements sont prévus, à Paris et en province, avec une dimension pédagogique, éducative et culturelle. L’ambition d’Inocap Gestion est de rapprocher le souscripteur de son investissement. Sous réserve d’en avoir les moyens, le plaisir et l’émotion seront au rendez-vous !

Créée fin 2007, Inocap Gestion – plus de 700 M€ d’encours à fin 2023 – est une société indépendante spécialisée, au travers d’une gamme d’OPC, dans le financement de PME et d’ETI françaises et européennes. Après la mise sur orbite de fonds fiscaux, de stratégies liquides, d’un pôle de gestion privée et d’une application mobile en gestion d’actifs (Waren), elle continue à innover, et ce de façon éclatante avec le FrenchArtFund.

« Nous allons tout mettre en œuvre, se réjouit par avance Olivier Bourdelas, pour que ce soit un succès. »

 

ML