18042024

Retour

Actualité des sociétés

Sortie de l’Observatoire de la gestion ISR 2023 Quantalys - Robeco


Capture décran 2024 02 29 à 14.34.25

Les fonds ISR représentent la moitié du marché de la gestion d’actifs en Europe. En cinq ans, leurs encours ont été multipliés par 13 ! C’est l’un des constats de la nouvelle édition de l’Observatoire de la gestion ISR réalisé par Quantalys en partenariat avec Robeco.

Fin 2023, les fonds et les ETF ISR représentaient 45 % du marché de la gestion d’actifs en Europe.

« Encore confidentielle il y a peu, avec un montant de 347 Md€, soit 5 % du marché européen en 2018, est-il indiqué dans un communiqué de presse de Quantalys Harvest Group et de Robeco, les fonds ISR ont vu leur poids multiplié par 13 en cinq ans, pour atteindre plus de 4.550 Md€. »

Des besoins

Cette « bascule » découle de plusieurs facteurs, à commencer par les politiques publiques qui favorisent le fléchage des capitaux vers les besoins de financement en Europe liés aux grandes mutations technologiques, démographiques et climatiques. Selon la Commission européenne, ces besoins sont estimés à 735 Md€ « additionnels » par an d’ici à 2030.

Parmi les éléments explicatifs figurent aussi les évolutions réglementaires de l’industrie financière (préférence ESG, classification SFDR, taxonomie…) et la prise de conscience des investisseurs pendant les crises (sanitaire, énergétique, climatique, alimentaire), qui ont agi comme des « accélérateurs ».

Quantalys Harvest Group et Robeco ont identifié d’autres causes qui soutiennent les tendances à l’œuvre : une approche ESG aujourd’hui intégrée dans toutes les classes d’actifs (actions, obligations, diversifiées, monétaire, private equity…), un essor des fonds thématiques (554 fonds ESG actuellement) autour des Objectifs de développement durable des Nations unies permettant de mieux identifier des leviers d’action (financement de l’économie circulaire, préservation de l’eau, énergies renouvelables, réduction des émissions de CO2, emplois durables, obligations vertes…), une demande en provenance d’investisseurs de plus en plus engagés via des fonds de transition et des fonds « à impact », une montée en régime des ETF ESG (7 % de la gestion ISR en Europe, avec 450 trackers), un accès pour les épargnants optimisé par le référencement des fonds ISR dans les contrats d’assurance-vie et les PER (300 fonds ISR en moyenne par contrat, soit un triplement en trois ans), une industrie européenne à la pointe sur ces sujets pour financer la recherche et déployer une analyse financière extra-financière indépendante, etc.

Un challenge

Par ailleurs, la nécessité d’une harmonisation s’est fait jour pour aider les investisseurs à s’y retrouver dans la « jungle » des labels et des sigles (SFDR, CSRD…). « 66 % des Français, est-il également précisé dans le communiqué, ont déclaré que les enjeux de développement durable sont importants pour eux, bien que 72 % d’entre eux, selon l’enquête AMF-OpinionWay de juillet 2023, ne sachent pas comment investir de façon responsable et durable. »

La gestion ISR a été adoptée par la gestion de patrimoine, les banquiers privés, les gérants privés et les CGP, dont les allocations comportent en moyenne 46 % de fonds ISR (pour les portefeuilles gérés sur Quantalys Harvest Group). » Enfin, il n’est plus à démontrer que les niveaux de performance et de risque sont « similaires » à ceux des fonds traditionnels.

« Notre étude, commente Pierre Miramont, head of Fund Analysys and Model Portfolios chez Quantalys Harvest Group, montre l’engouement de la gestion de patrimoine et du grand public pour l’ESG, facilement accessible via l’assurance-vie et le PER. Un autre enseignement de l’étude est que les investisseurs ne se contentent plus d’investir dans un fonds ISR générique. Ils veulent participer au financement de certaines thématiques plus lisibles à leurs yeux. »

Les experts de Quantalys Harvest Group et de Robeco estiment que le mouvement qu’ils ont constaté va poursuivre sur sa lancée dans les années qui viennent. « Collaborer avec l’ensemble des parties prenantes pour avancer vers une économie et un monde plus durables, affirme Karim Carmoun, président de Robeco France, est un challenge qui nous concerne tous ! »

 

ML