26062022

Retour

Actualité des sociétés

La distanciation ouvre des perspectives prometteuses aux technologies de rupture

Disruptive Technology Man Virtual Reality 410x200

Les changements profonds que nous avons connus ces dernières années dans notre façon de travailler, de consommer et de communiquer ont accru les perturbations que les technologies de l'information causaient déjà et stimulent les progrès, par exemple, dans le cloud computing, l'internet des choses, le streaming et l'intelligence artificielle.

 

(Publi-communiqué)

 

 

Le passage brutal – et forcé – à des modes de vie plus éloignés sur le plan social a suscité une demande croissante de technologies et d’innovations pour soutenir des solutions virtuelles, en ligne et sur le cloud pour de nombreuses interactions quotidiennes. Il est peu probable que l'adoption généralisée du télétravail fasse machine arrière une fois que la pandémie aura complètement disparu.

La pandémie a également donné lieu à une poussée de l'automatisation, en particulier dans les industries de services où, dans un premier temps, la distanciation sociale a empêché de nombreux travailleurs de travailler pendant des mois et où, plus tard, les craintes d'être infectés au travail ont prolongé les absences.

Le commerce électronique a pris une ampleur considérable et stimulé la publicité sur Internet et les services de paiement électronique. Il a surtout créé un véritable boom de l'entreposage physique et automatisé et de la livraison à domicile.

Il faut s’attendre à ce qu’un nombre croissant d'entreprises adoptent des canaux de vente à la fois physiques et en ligne. La réalité augmentée rend, par exemple, l'expérience d'achat plus facile et plus agréable, alors que la tarification dynamique, qui s’adapte à la demande des consommateurs, devrait soutenir les bénéfices et les revenus.

Les outils technologiques vont résoudre des problèmes complexes dans de nombreux secteurs

Big data, intelligence artificielle, analyse des données ou encore cybersécurité, autant de domaines désormais considérés comme essentiels pour aider à surmonter les problèmes économiques, démographiques et sociétaux complexes auxquels sont confrontés de nombreux secteurs. La transformation numérique est devenue inévitable dans toute la société et les pays doivent agir rapidement pour éviter que la fracture numérique ne se creuse au sein de leur population.

Comme à chaque stade de l’évolution des outils numériques, la 5G va transformer notre manière d'utiliser la technologie. Avec sa vitesse et son déploiement à grande échelle, elle devrait élargir le marché des systèmes de connectivité intelligente dans les foyers et les entreprises, et entraîner une utilisation accrue du big data, de l'intelligence artificielle et de l'automatisation des véhicules.

Autre puissant catalyseur, le projet de loi bipartisan de 1 200 milliards dédié au financement des infrastructures adopté récemment par le Congrès américain. La mise à disposition du haut débit par satellite est également en bonne voie et promet d'étendre la couverture Internet mondiale aux zones rurales et éloignées qui restent encore mal desservies. Cette technologie aura un effet transformateur sur les communautés locales, en particulier dans les pays en développement.

 Qu'en est-il de l'inflation et des taux d'intérêt plus élevés ?

La faiblesse potentielle des marchés obligataires constitue un risque pour les entreprises technologiques à forte croissance, dont les flux de trésorerie actualisés à long terme peuvent être plus sensibles à la hausse des taux d'intérêt. Les valeurs technologiques pourraient sous-performer si l’inflation reste durablement au-dessus de sa tendance de long terme. Nous pensons toutefois que cette situation sera de courte durée en raison de la vigueur des tendances de croissance séculaires sous-jacentes dans des domaines tels que le cloud computing, l'intelligence artificielle, l'automatisation et l'Internet des objets.

Dans les portefeuilles de BNP Paribas Asset Management, nous nous efforçons d’atténuer les conséquences que pourraient avoir une inflation et des taux d’intérêt plus élevés en limitant la taille des positions et en équilibrant nos positions entre des titres à forte croissance et à valorisation élevée, et ceux de sociétés à croissance plus stable avec des valorisations attrayantes. Les valorisations relatives des sociétés technologiques sont actuellement supérieures à leurs niveaux historiques, mais nous pensons que le secteur mérite des multiples supérieurs à ceux de l’ensemble de la cote en raison de meilleures perspectives de croissance et de l'amélioration du rendement du capital investi (ROIC) et de ses perspectives de croissance supérieures.

Les dépenses en produits technologiques, et la demande de semi-conducteurs en provenance de l’industrie, et plus particulièrement de la construction automobile, devraient rester robustes. Les experts prédisent que le solide environnement mondial des dépenses informatiques se modérera mais se poursuivra à un niveau de croissance élevé en 2022. Gartner prévoit une augmentation de 5,5% en 2022 des dépenses informatiques des entreprises dans le monde après 9,5 % en 2021 (octobre 2021, Gartner Inc.). Sur la base d'enquêtes menées auprès de professionnels de l'informatique, les principaux domaines de dépenses incluent la cybersécurité, la migration vers le cloud, les outils de collaboration et l'analyse de données. Ces priorités correspondent bien à notre vision des principaux thèmes de croissance séculaire et des technologies fondamentales

Notre fonds BNP Paribas Disruptive Technology offre d’ailleurs une exposition à cette tendances motrice puissante des marchés actions internationaux.

Rendez-vous également sur BNP Paribas Asset Management pour plus d'informations.

--

BNP Paribas Funds Disruptive Technology est un compartiment de BNP Paribas Funds, SICAV de droit luxembourgeois conforme à la directive 2009/65/CE. Ce produit promeut des caractéristiques environnementales ou sociales au sens de l’article 8 du règlement UE 2019/2088. Il s’agit d’un produit dont l’objectif n’est pas l’investissement durable, mais qui tient compte des critères ESG dans le processus d’investissement parallèlement aux critères financiers.

Les investissements réalisés dans les fonds sont soumis aux fluctuations du marché et aux risques inhérents aux investissements en valeurs mobilières. La valeur des investissements et les revenus qu’ils génèrent peuvent enregistrer des hausses comme des baisses et il se peut que les investisseurs ne récupèrent pas l’intégralité de leur placement. Le fonds décrit présente un risque de perte en capital. Pour une définition et une description plus complète des risques, merci de vous reporter au prospectus et DICI du fonds disponibles sur le site www.bnpparibas-am.fr

L'absence de définitions et de labels communs ou harmonisés concernant les critères ESG et de durabilité au niveau européen peut entraîner des approches différentes de la part des sociétés de gestion lors de la définition des objectifs ESG. Cela signifie également qu'il peut être difficile de comparer des stratégies intégrant des critères ESG et de durabilité dans la mesure où la sélection et les pondérations appliquées à certains investissements peuvent être basées sur des indicateurs qui peuvent partager le même nom mais ont des significations sous-jacentes différentes. Lors de l'évaluation d'un titre sur la base de critères ESG et de durabilité, la société de gestion peut également utiliser des sources de données fournies par des prestataires de recherche ESG externes. Compte tenu de la nature évolutive de l'ESG, ces sources de données peuvent pour le moment être incomplètes, inexactes ou indisponibles L'application de normes de conduite responsable des affaires ainsi que de critères ESG et de durabilité dans le processus d'investissement peut conduire à l'exclusion des titres de certains émetteurs. Par conséquent, la performance du FCP peut parfois être meilleure ou moins bonne que la performance d'OPC dont la stratégie est similaire. A titre d'illustration uniquement . Toute évolution de la conjoncture économique et du marché, prévision, ou projection, n 'est pas nécessairement indicatives du rendement futur ou probable des fonds.