22022024

Retour

Actualité des sociétés

Forte hausse de la collecte en épargne salariale (AFG)


progression blueL’enquête annuelle conduite par l’AFG sur l’épargne salariale et l’épargne retraite collective d’entreprise montre une forte progression de la collecte en 2022, ainsi qu’une accélération de l’équipement des petites entreprises.

L’épargne salariale poursuit sa diffusion dans les entreprises et enregistre une collecte en forte hausse, alors que les petites entreprises s’équipent de plus en plus. C’est ce qui ressort, notamment, de la dernière enquête en date de l’Association française de la gestion financière (AFG), laquelle représente les professionnels de la gestion d’actifs (4.600 Md€ d’encours).

« L’épargne salariale, souligne un communiqué de presse, continue de renforcer l’attractivité des entreprises pour recruter de nouveaux talents et fidéliser leurs salariés. L’épargne retraite, principalement les PER collectifs, joue un rôle moteur dans ce mouvement. » Entre 2021 et 2022, le nombre d’entreprises qui propose au moins un dispositif d’épargne salariale à leurs salariés est passé de 360.000 à 378.200, soit une augmentation globale supérieure à 5 %. A noter que la progression dans les entreprises de moins de 10 salariés est de 6,2 %. Sous l’effet de la loi Pacte, le nombre d’entreprises équipées d’un dispositif d’épargne salariale a augmenté de 21 % en trois ans. « Cette dynamique positive, indique le communiqué de l’AFG, devrait perdurer grâce aux dispositions qui simplifient la mise en place d’accords d’intéressement dans les entreprises de moins de 50 salariés. »

Partage de la valeur

L’an dernier, les salariés ont versé 19 Md€ sur leurs plans d’épargne salariale. En hausse de plus de 16 % en un an, ce montant s’explique par la forte augmentation et de l’intéressement et de la participation (+ 30 %), due aux résultats records dégagés par les entreprises. La collecte nette, elle, s’inscrit à 2,6 Md€, contre 0,8 Md€ en 2021, et se concentre sur les fonds actions et mixtes. Du fait d’un effet « marché » défavorable, le volume des encours, lui, s’élevait en fin d’année à 162,2 Md€, contre 167,6 Md€ douze mois plus tôt.

« Les encours des fonds d’investissement responsable (selon la réglementation SFDR), précise encore le communiqué, s’établissent à 62,6 Md€ (soit près de 62 % des encours diversifiés). Avec un encours de 15,3 Md€, les fonds solidaires affichent une hausse de 8,6 %. » Les encours globaux d’épargne retraite collective d’entreprise s’élevaient fin 2022 à 25,4 Md€. Les salariés ont l’an dernier épargné 3,5 Md€ pour leur retraite (+ 13 % par rapport à 2021). Les PER créés par la loi Pacte continuent à se développer : 140.800 entreprises sont équipées des nouveaux PER collectifs (+ 18 % en un an) et 2,6 millions d’épargnants salariés sont concernés par ce dispositif (+ 48 % en un an). « Ces nouveaux PER collectifs, fait observer le communiqué de presse, remplacent peu à peu les anciens Perco et représentent aujourd’hui plus des trois quarts des encours d’épargne retraite collective en comptes-titres. En 2022, ils ont collecté 2,7 Md€ en brut et 1,7 Md€ en net, ce qui a porté leur encours global à 19 Md€ (+ 28 %). »

L’exercice 2023 s’ouvre avec l’accord national interprofessionnel (ANI) pour le partage de la valeur. « Un accord ambitieux et novateur qui, commente Dominique Dorchies, présidente de la Commission Epargne salariale et retraite, constitue une très belle avancée, notamment pour les salariés des PME. L’AFG accueille positivement les mesures retenues qui vont dans le sens des propositions qu’elle défend de longue date : généralisation des dispositifs de partage de la valeur, simplification de l’articulation entre les dispositifs existants (en particulier l’intégration de la prime de partage de valeur dans un dispositif d’épargne salariale et d’épargne retraite) et orientation de l’épargne salariale vers les investissements responsables et solidaires, l’économie productive et la transition écologique. »

ML