30052024

Retour

Actualité des sociétés

Envolée trimestrielle des dividendes mondiaux (étude Janus Henderson)


growth73

La dernière analyse de Janus Henderson Investors sur les dividendes montre que la distribution a grimpé en flèche au premier trimestre : + 12 %, à 326,7 Md€ ! Un record pour cette période de l’année.

 

Janus Henderson Investors (311 Md$ sous gestion au 31 mars 2023), qui utilise les données brutes d’Exchange Data International, revoit à la hausse ses prévisions de détachements de dividendes. Pour l’ensemble de 2023, son estimation est portée à 1.640 Md$ (+ 5,2 % sur un an). Une bagatelle ! Il est vrai que les dividendes mondiaux ont progressé sur une base globale de 12 % au cours des trois premiers de l’exercice, à 326,7 Md$. Ils ont profité du plus important versement de dividendes dits « extraordinaires » depuis neuf ans, soit 28,8 Md$. Corrigé des effets de change, des distributions exceptionnelles, des changements dans les dates de paiement et des modifications au sein de la référence Janus Henderson Global Dividend Index (JHGDI), la croissance sous-jacente, elle, s’est établie à 3 %.

« Au niveau mondial, souligne le gestionnaire américano-britannique dans un communiqué, 95 % des entreprises ont maintenu ou augmenté leurs dividendes au premier trimestre. Si nombre de secteurs ont participé à la hausse, les banques, les producteurs de pétrole et les constructeurs automobiles ont compté parmi les principaux contributeurs. La baisse des dividendes dans le secteur minier, sous l’effet du recul des prix des matières premières, a toutefois constitué un frein à la croissance. »

Les coupons enjambent les crises

A eux seuls, Ford et Volkswagen ont représenté le tiers des dividendes extraordinaires ! Les dividendes versés par le secteur automobile ont ainsi été 10 fois plus importants que dans le premier quart de l’année 2022. Les dividendes exceptionnels ont également eu un fort impact dans les secteurs des transports, du pétrole ou encore des logiciels. Le plus gros pourvoyeur de coupons de la planète est A.P. Moller - Maersk, la plus grande entreprise danoise, qui a détrôné au classement trimestriel BHP Group (2022) et Novartis (2021). Les firmes cotées françaises ont globalement distribué 28,87 Md$ de dividendes (19 % de moins qu’au premier trimestre 2022, mais près de quatre fois plus qu’au premier trimestre 2021).

La saisonnalité des dividendes dans la plupart des régions du monde explique que le premier trimestre ait été dominé par les Etats-Unis, où les versements sont répartis de manière plus uniforme tout au long de l’année. Au premier trimestre 2023, le montant total des dividendes américains s’est élevé à 153,4 Md$ ! « La forte croissance trimestrielle des dividendes, fait observer Ben Lofthouse, head of global equity income chez Janus Henderson Investors, est d’autant plus impressionnante que 2022 a été une année difficile pour l’économie mondiale, avec une inflation élevée, des taux d’intérêt en hausse, des conflits et le maintien de confinements face à la Covid-19. Cette croissance témoigne du fait que les dividendes sont généralement moins volatils que les bénéfices. »

ML