22072024

Retour

Actualité des sociétés

Les investisseurs individuels sont confiants


billet argentMalgré une inflation persistante dans contexte de marché toujours compliqué, les investisseurs individuels affichent leur confiance. C’est l’un des principaux enseignements d’une enquête mondiale réalisée dans 23 pays, en février et mars 2023, par CoreData Research pour Natixis Investment Managers.

En dépit d’une érosion monétaire tenace, d’une récession économique qui serait « imminente » et des pertes enregistrées l’an dernier, plus des deux tiers des investisseurs individuels dans le monde ont une vision positive de leurs finances. C’est notamment ce qui ressort des résultats de la dernière enquête mondiale de Natixis Investment Managers (1.111 Md€ d’actifs sous gestion au 31 mars 2023). Les Français ont de grandes attentes : ils espèrent des rendements de l’ordre de 10 % (contre 8,6 % pour l’objectif moyen tous pays confondus) ! « Au demeurant, seuls 2 % des 8.550 investisseurs interrogés et des 500 investisseurs français consultés, relève-t-on chez Natixis IM, ont correctement identifié les conséquences d’une hausse des taux d’intérêt sur leurs investissements. »

Si 68 % des investisseurs qui disposent d’au moins 100.000 $ d’actifs « investissables » ont une vision positive de l’état de leurs finances, 22 % des personnes interrogées se sentent tout de même stressées. 7 % se disent déprimées et 3 % ont l’impression d’avoir échoué. Dans l’Hexagone, alors que 33 % des épargnants le font réellement, 52 % des particuliers consultés estiment qu’ils doivent investir plus pour compenser l’inflation et 76 % du panel déclarent que la hausse des coûts leur a fait prendre conscience qu’ils devaient épargner davantage.

La force de l’habitude

« Pour 64 % des investisseurs individuels français sondés, fait-on encore observer chez Natixis IM, la gestion de l’inflation a récemment mis en relief l’importance du rôle des conseillers financiers, bien que 57 % d’entre eux considèrent avoir effectivement besoin d’être conseillés par des professionnels. » Les conseils financiers plébiscités par les Français concernent les investissements durables (pour 41 %) et la planification de la retraite (pour 33 %). Malgré leur confiance, de nombreux épargnants reconnaissent qu’il leur reste encore beaucoup à apprendre.

Les marchés sont passés de rendements élevés avec un faible risque à des rendements plus faibles avec des risques plus élevés. Face au changement de paradigme, 47 % des investisseurs français font davantage confiance aux obligations pour surperformer (plutôt qu’aux actions). Un épargnant sur trois a ainsi augmenté la proportion de ses placements obligataires, pour tenir compte de la hausse des taux d’intérêt.

« Après une longue période de calme relatif et une décennie de bonnes performances, de 2012 à 2021, l’environnement a beaucoup évolué, fait observer Stéphane Vonthron, directeur de la distribution retail & wholesale chez Natixis IM pour le marché tricolore. Il semble toutefois que les investisseurs se sont habitués à des rendements élevés, car ils restent globalement optimistes. La volatilité et l’inflation ont un fort impact, souvent mécompris. Mais, à plus long terme, les investisseurs sont plus optimistes quant aux rendements et à leur capacité à épargner pour la retraite. » Pour y parvenir, il est clair que la gestion active et la diversification sont des cartes maîtresses…

ML