09122019

Retour Vous êtes ici : Accueil Immobilier Rubriques Actualités Pouvoir d'achat stable dans l'immobilier

Tendance

Pouvoir d'achat stable dans l'immobilier

Selon le courtier meilleurtaux.com, la baisse des taux se poursuit dans les plus grandes villes de France. Au palmarès des agglomérations les plus attractives figurent Lille, Toulouse et Nantes.

Les taux de crédit immobilier restent résolument orientés à la baisse cet été. D'après le palmarès mensuel établi par le courtier meilleurtaux.com, ils continuent à baisser en juillet dans la plupart des 10 plus grandes villes de France, compensant dans la moitié d'entre elles la hausse des prix qui reste ainsi sans incidence sur le pouvoir d'achat immobilier.

On peut désormais trouver au sein de ces 10 villes un taux largement inférieur à 4 % quand seules deux d'entre elles le proposaient en janvier 2012. « A ce jour, à 3,30 % sur 20 ans, les taux sont proches de leur plus bas niveau historique. Cela s'explique par le niveau très bas du taux de l'OAT 10 ans - 2,23 % le 16 juillet - et la politique accommodante de la Banque Centrale Européenne qui, en abaissant de façon inédite son principal taux directeur à 0,75 %, cherche à aider les banques à se refinancer à moindre coût et à favoriser ainsi l'octroi de crédit » explique Sandrine Allonier, responsable des études économiques de meilleurtaux.com.

En juillet comme depuis 4 mois, Lille conserve la première place du palmarès grâce à un taux stable à 3,30 % sur 20 ans. « Compte tenu de la baisse des transactions immobilières constatée en début d'année, nous bénéficions d'un pouvoir de négociation important auprès de nos partenaires bancaires locaux », explique Sébastien Ritow, directeur de l'agence meilleurtaux.com de Lille. Nantes et Toulouse, avec un taux de 3,35 %, restent au coude-à-coude. Pas de changement pour Strasbourg, Marseille ou Montpellier qui gardent leurs rangs au classement malgré des taux en baisse de 0,05 à 0,10 point. Paris gagne 2 places pour atteindre la 7e position avec un taux à 3,60 %. Nice, à 3,65 % (en hausse de 0,05 point) ferme la marche du classement.

Le pouvoir d'achat immobilier bénéficie largement de ces taux en baisse. Alors qu'en juillet les prix à la vente ont augmenté dans 5 villes sur 10, cette hausse a été presque partout contrebalancée par les baisses des taux. En effet, seule Lille enregistre une baisse du pouvoir d'achat immobilier de 62,2 m² à 60,6 m² (pour un crédit sur 20ans avec des mensualités de 1000 euros). Ailleurs, il est sable, voire en hausse à Lyon (+1 m²), Toulouse ou Bordeaux. Strasbourg reste leader avec 75 m² tandis que Paris termine ce classement avec une surface stable correspondant à un studio de 19,8 m².

 

 

Mis en ligne le 18 Juillet 2012