21072024

Retour

Tendance

Yomoni se renforce sur le segment des indépendants


Sébastien dOrnanoAvec un compte-titre et un PER dédiés, la fintech part en chasse d’une trésorerie qui dort en majorité sur des comptes-courants.

 

 

 

  

Un trésor bien gardé. Selon un sondage réalisé pour Yomoni auprès de 1 000 indépendants, 8 travailleurs non-salariés sur 10 n’utilisent pas la trésorerie de leur entreprise pour investir. 70 % des sondés voudraient pourtant la faire fructifier mais ne savent pas comment faire, et 60 % craignent d’être perdants.

C’est pour les convaincre que Yomoni étend sa gamme de solutions à la trésorerie pour indépendants. « Ils séparents leur patrimoine privé de leur patrimoine professionnel de façon inconsciente, il faut leur montrer qu’il s’agit d’un seul et même patrimoine, appuie Sébastien d’Ornano, président de la fintech. Il n’est pas nécessaire de doublonner le filet de sécurité dans le patrimoine professionnel s’il existe déjà dans le patrimoine privé, l’investissement doit se faire en fonction des projets et de leurs horizons. L’idée est de jouer sur les deux tableaux en équilibrant le niveau de risque et en optimisant fiscalement les patrimoines. »

Yomoni Pro propose ainsi un compte-titre dédié accessible à partir de 10 000 euros, avec des frais maximums de 1,6 % et des conseillers spécialisés sur le segment des indépendants pour damer le pion aux banques traditionnelles. « Les conseils bancaires ont souvent tendance à leur proposer les mêmes solutions qu’aux TPE-PME qui sont dans une logique de trésorerie plus court-termiste, avec des comptes à terme ou des dépôts à terme », assume Sébastien d’Ornano.

Sortant l’artillerie lourde, la fintech a refondu le parcours de souscription de son PER pro, entièrement ETF ou diversifié et accessible dès 1 000 euros. C’est aussi un deuxième marché à conquérir : seule la moitié des indépendants cotisent sur un PER, alors que plus de la moitié d’entre eux se disent inquiets ou très inquiets pour leur retraite. « Les indépendants peuvent effectuer des versements à partir de leur patrimoine professionnel, suivant un parcours de conformité simplifié en ligne », assure le président de Yomoni.

En octobre 2023, Yomoni annonçait passer la barre du milliard d’euros d’actifs sous gestion et vouloir dépasser les deux milliards d’euros d’ici à 2026. Si son produit phare reste les ETF, la société propose depuis fin 2022 à la souscription du private equity grâce à un partenariat avec Altaroc ainsi qu’une société civile immobilière (SCI), Yomoni Immobilier, lancée en mai 2023 et gérée par Keys REIM.