27112021

Retour

DOSSIER : Sociétés de gestion, les grandes manœuvres battent leur plein

Septembre

Le secteur de la gestion d’actifs n’échappe pas au mouvement de consolidation que connaît l’univers de la gestion patrimoniale. Les opérations s’accélèrent depuis le début 2021. Avec pour principal objectif d’atteindre la taille critique et de s’adjoindre de nouvelles compétences.

Commander le numéro

AU SOMMAIRE DU MAGAZINE

210901_sommaire

IMMOBILIER : Les 7e Victoires de la Pierre-Papier

Septembre

Comme tous les ans, notre jury s’est réuni pour examiner les dossiers de candidature envoyés par les sociétés de gestion. 95 dossiers qui ont dressé le bilan au terme de l’année 2020. Nous avons dévoilé les résultats lors d’une cérémonie organisée au Centre Pompidou à Paris, entourés de l’Aspim et des quelque 120 représentants de la profession.

Commander le numéro

L'INVITÉ DU MOIS : Jacqueline Eli-Namer (Oudart), Fabrice de Cholet et Gaël Dupont (Cholet Dupont)

Septembre
Le groupe Cholet Dupont vient de racheter 100 % du capital d’Oudart, deux entités qui partagent une longue tradition de spécialistes dans la gestion d’actifs et le conseil patrimonial au service de clients privés, de fondations et d’institutions. Nous avons rencontré les dirigeants de ces maisons centenaires, réputées pour leur indépendance ainsi que pour la qualité de leur gestion, pour comprendre leur décision de fusion et leurs ambitions en gestion de patrimoine.

Commander le numéro

L'HUMEUR DE GEF

In the pocket

«Les banques centrales ont injecté 9 000 Md$ afin de maintenir l’économie mondiale à flot. Une grande partie de ce stimulus a été injectée dans les marchés financiers et, de là, dans la valeur nette patrimoniale des ultra-riches. La richesse totale des milliardaires du monde entier a augmenté de 5 000 Md$ en 12 mois pour s’établir à 13 000 Md$ » (Financial Times, 20 mai).

Dérapage

Dans son rapport annuel le Médiateur de l’AMF évoque la question du « dépassement de la durée de vie réglementaire des FCPI et FIP, qui peut être de plusieurs années au-delà des dix ans, un risque certes rare, mais loin d’être théorique », comme l’a montré l’affaire Nestadio Capital (décision du 24 septembre 2020 de la Commission des sanctions de l’AMF). Le Médiateur Marielle Cohen-Branche, « compte tenu de la persistance du nombre des demandes de médiation à ce sujet », suggère « une réflexion sur une meilleure information, dès la souscription » sur le risque de circonstances exceptionnelles d’une liquidation très longue de leur investissement.

Stop au greenwashing

« Le lien de confiance qui unit les citoyens, les institutions et les entreprises est ténu, il pourrait bien rompre si les coups de com sont privilégiés aux actions concrètes » écrit Didier Michaud-Daniel, le patron de Bureau Veritas qui suggère que la RSE passe d’un modèle déclaratif des entreprises à un modèle performatif sous contrôle d’organismes indépendants comme le sien.

Agressif

Une nouvelle plateforme, Louve Invest, lancée par deux jeunes ingénieurs de l’Ecole des Ponts, affiche en une de son site « rembourser 2 % de votre investissement sur la plupart des SCPI ». Les concurrents grincent des dents…

Elle secoue le cocotier !

Claire Chabrier, la boss du capital-investissement d’Amundi, qui vient d’être élue présidente de France Invest, veut booster le non coté auprès des particuliers à raison de « 10 Md€ par an d’ici cinq ans » ! « Nous levons plus de capitaux auprès des fonds de pensions étrangers qu’auprès des caisses de retraites françaises » qui, elles, souscrivent en moyenne pour 3 % des levées de capitaux !

Les autres vous plument !

Le courtier Linxea a lancé une campagne de pub sur les réseaux sociaux en confiant son image à une figure emblématique du foot des années 80-90, Guy Roux. Pas sûr que la génération Y des années web connaisse l’ancien entraîneur de l’AJ Auxerre, autrefois en D1. « Mon 11 de légende pour mon épargne, c’est Linxea ! Ils savent que je déteste me faire plumer : plus de conseil, moins de frais » lance le vieux coach.

Job en or

À l’ACPR les charges de personnel ont augmenté de 10 % en 2020 à 121,03 M€. Elles devraient encore augmenter cette année à 122,7 M€ pour un effectif de 1050 équivalents temps plein avec 127 recrutements l’année dernière. Ce qui correspond à un coût moyen de près de 117 000 € par collaborateur.