25072024

Retour

Marché

Bercy met sur pied une mission dédiée à la relance de l’Union des marchés de capitaux


european union eu flag Un comité d’experts va établir la position française sous la prochaine mandature européenne en s’appuyant sur les acteurs financiers.

 

 

 

 

Alors que la Belgique a pris, le 1er janvier 2024, la présidence de l’Union européenne (UE), la France prépare les élections européennes de juin 2024. Bercy a lancé une mission dédiée à la relance de l’Union des marchés de capitaux (UMC) sous la prochaine mandature européenne.

Un comité d’experts devra ainsi formuler des propositions concrètes qui seront portées au niveau européen dans les cinq ans à venir. Il devra associer les acteurs financiers français à ses réflexions : opérateurs de plateformes de négociation, gestionnaires d’actifs, investisseurs institutionnels et banques de financement et d’investissement.

Placé sous la présidence de Christian Noyer, gouverneur honoraire de la Banque de France, le comité sera composé de dirigeants d’institutions privées ou publiques jouant un rôle clé dans le financement des entreprises au niveau communautaire. Seront notamment présents Robert Ophèle, ancien président de l’AMF et président actuel de l’Autorité des normes comptables (ANC), Delphine d’Amarzit, directrice générale d’Euronext Paris et membre du Directoire d’Euronext, Nicolas Calcoen, directeur générale délégué d’Amundi, Anne Pointet, directrice générale adjointe de la Banque privée de BNP Paribas, Frédéric de Courtois, directeur général délégué d’AXA et Bertrand de Mazières, conseiller spécial du président de la Banque européenne d’investissement (BEI).

« À l’heure où l’Union européenne fait face au double défi de la transition écologique et numérique, les marchés de capitaux européens sont insuffisamment profonds, liquides et intégrés pour permettre aux Européens de disposer pleinement des conditions de leur autonomie stratégique et d’assurer le financement de leurs entreprises dans les mêmes conditions que leurs principaux compétiteurs, développe Bercy dans un communiqué. Malgré des progrès, les marchés de capitaux européens demeurent insuffisamment développés et profonds, et l’écart vis-à-vis des marchés américains s’est creusé. La capitalisation boursière cumulée y représente 227 % du PIB, contre 81 % dans l’Union européenne. »

L’une des pierres angulaires de l’UMC est la stratégie pour l’investisseur particulier (RIS), qui vise à renforcer la protection des épargnants au sein de l’Union pour encourager les flux d’investissements des ménages. Le projet, publié en mai 2023, est actuellement en phase de trilogue entre les institutions européennes. Aprement discutés, ses fondamentaux ont été remis en question par le Parlement. Les prochaines élections pourraient encore compliquer la donne.