22072024

Retour

Marché

9e mois de décollecte pour les livrets réglementés

Livrets A et LDD n’ont plus les faveurs des épargnants. Le point de vue de Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’Épargne.  

Philippe Crevel analyse le mouvement de décollecte qui s’installe pour les livrets réglementés :

« Traditionnellement, le mois de janvier est un mois de collecte pour le livret A et le Livret de Développement Durable (LDD). Les ménages, après les fêtes, reconstituent leur épargne de court terme. Les primes de fin d’année et les étrennes sont en partie reversées sur les produits d’épargne défiscalisés. En janvier 2014, le livret A avait enregistré une collecte de 1,6 milliard d’euros. Au cours de ces dix dernières années, la collecte a été toujours positive.

jfbuet

En 2015, l’épargnant n’a pas été au rendez-vous pour le livret A qui signe son 9e mois consécutif de décollecte. Elle a atteint 850 millions d’euros pour ce seul produit (décollecte de 200 millions d'euros pour le LDD). La désinflation, avec la baisse des cours de l’énergie qui améliore le pouvoir d’achat des ménages, n’a pas conduit à leur retour vers le livret A. Les Français considèrent toujours qu’à 1 % ce produit n’est pas intéressant malgré le fait que l’inflation est nulle voire négative. Le rendement facial l’emporte sur le rendement réel qui est au plus haut depuis 2009. Au mois de janvier, l’inflation était de -0,4 % donnant un rendement réel de 1,4 % au livret réglementé.

Les épargnants ont au mois de janvier profité des derniers plans d’épargne logement à 2,5 % (la baisse du taux à 2 % est intervenue au 1er février 2015) et ont privilégié l’assurance vie dont les rendements restent élevés (2,5 % pour 2014) et qui ont fait l’objet en ce début d’année d’une ample publicité.

Si le gouvernement avait suivi la recommandation du gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, d’abaisser à 0,75 % le taux du livret A, la décollecte aurait été plus nette. Il faut souligner qu’à 1 %, le rendement du produit, compte tenu des taux pratiqués, est à un niveau très élevé. En effet, l’État emprunte avec des taux d’intérêt négatifs jusqu’à 2 ans. Il emprunte à 10 ans à 0,6 %. Ce mouvement de décollecte ne porte pas préjudice à la Caisse des Dépôts qui assure la centralisation du livret A et du LDD. En effet, compte tenu des taux courts pratiqués, une collecte positive serait coûteuse à rémunérer… »