17042024

Retour

Gestion d’actifs

Gestion active/ETF : sur les marchés émergents, les gérants actifs surperforment

match

BSD Investing vient de livrer des statistiques intéressantes sur les performances respectives en termes de flux et de rendement des fonds actifs et des ETF sur les marchés actions émergentes. Sur janvier et février 2022, les ETF ont été les principaux bénéficiaires de la collecte.

Marlène Hassine Konqui, ex Lyxor et dorénavant directrice générale associée de BSD Investing vient de faire le point sur le match gestion active/ETF sur les produits actions des marchés émergents. Avec des données arrêtées au 28 février 2022.

Sur les mois de janvier et février 2022, les fonds domiciliés en Europe, sur les marchés actions des pays émergents ont enregistré un rebond de la collecte avec 11,9 Md€ d’entrées. « La quasi-totalité de ces flux se sont dirigés vers des fonds traditionnels et non des fonds durables, contrairement aux flux sur l’ensemble des autres segments », précise-t-elle. Les fonds passifs ont été les principaux bénéficiaires de ce rebond avec 10,7 Md€ d’entrées depuis le début 2022. «Toutefois, il est intéressant de constater qu’après quasiment six mois de décollecte, la collecte sur les fonds actifs émergents a rebondi en février à 1,4 Md€ ».

Sur le long terme, la responsable de BSD Investing fait un constat pour le moins contre-intuitif au regard de ce qui se dit sur la difficulté à battre les indices sur de longues périodes : Sur 10 ans, en prenant en compte l’ensemble des fonds actifs ayant existé dans la catégorie sur l’ensemble de la période et en comparant leur performance avec les ETF, chacun sur leur durée de vie respective, 54 % des fonds actifs surperforment les fonds passifs.

« Quand on regarde non plus le nombre de gérants qui surperforment, mais le montant de la surperformance, la photo est encore plus favorable aux fonds actifs avec une surperformance positive entre les fonds actifs et les fonds passifs, 71 % du temps », assure Marlène Hassine Konqui.

A voir maintenant, comment vont se comporter, respectivement ces deux types de gestion à l’épreuve de la crise ukrainienne. Dans les séquences de fortes baisses, la gestion active se comporte généralement plutôt mieux que les indices, en moyenne.

PBB